Publié le 31 Juillet 2019

Mort de Steve Maia Caniço :  y a des mecs à l’eau ! crient des participants à la fête de la musique aux policiers
Mort de Steve Maia Caniço :  y a des mecs à l’eau ! crient des participants à la fête de la musique aux policiers
Mort de Steve Maia Caniço :  y a des mecs à l’eau ! crient des participants à la fête de la musique aux policiers
Mort de Steve Maia Caniço :  y a des mecs à l’eau ! crient des participants à la fête de la musique aux policiers

Le corps de Steve Maia Caniço, disparu dans la nuit du 21 au 22 juin, a été retrouvé lundi 29 juillet dans la Loire à proximité de l’île de Nantes. Le corps en état de décomposition avancée de cet animateur périscolaire de 24 ans flottait près d’un ponton à environ deux kilomètres du quai Wilson, lieu où il avait été vu pour la dernière fois le soir de la Fête de la musique.

Plongeurs, police judiciaire et juge d’instruction étaient rapidement arrivés sur place, lundi en fin de journée. Depuis plusieurs semaines, sa famille attendait une réponse des autorités et des recherches étaient en cours. Le corps a finalement été découvert fortuitement par le pilote d’une navette fluviale de transport en commun de la ville.

Le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire pour "homicide involontaire". 

Le soir de la Fête de la musique, Steve Maia Caniço participait à un rassemblement de plusieurs scènes techno sur le quai Wilson, au sud de l’île de Nantes. Vers 4 h 30, une violente charge policière mettait fin à la soirée et provoquait la chute, de plusieurs participants dans la Loire. 

Pendant plus de vingt minutes, les policiers avaient tiré des grenades lacrymogènes vers les fêtards et le fleuve. Pourtant, plusieurs personnes les avaient tout de suite alertés du danger de la proximité avec le fleuve. "Y a de l’eau derrière !", "y a la Loire derrière !" crient des participants à la fête aux policiers à plusieurs reprises. 

Des personnes continuent de crier "y a des mecs à l’eau !", "y a des mecs dans la Loire !". Malgré ces avertissements, de nouvelles grenades sont tirées en direction de la route, mais aussi du fleuve. 

14 personnes ont été repêchées par les secours durant la nuit. Le directeur départemental adjoint de la sécurité publique (DDSP) de Loire-Atlantique avait défendu ses troupes en affirmant qu’il n’y avait eu "aucune charge" des forces de l’ordre, visées selon elle par des projectiles.

Selon plusieurs proches, Steve Maia Caniço avait été aperçu, pour la dernière fois, un peu avant l’intervention de la police, alors qu’il se reposait près d’un sound system. Il ne savait pas nager, selon ses proches. 

Une enquête pour disparition inquiétante a rapidement été ouverte par le parquet de Nantes, tandis qu’un appel à témoin était lancé par la police nationale et diffusé sur Twitter pour tenter de localiser le jeune homme.

"De la tristesse, de la colère et de l'amertume", c'est ainsi que les amis de Steve résument leurs sentiments mardi soir 30 juillet, lors d'un rassemblement  au pied de l'immense grue jaune sur un quai de l'île de Nantes, où le corps du jeune homme a été retrouvé lundi après-midi. Cela fait 38 jours qu'ils attendaient des nouvelles de Steve.

Cinq procédures sont en cours, dont une enquête administrative conduite par l'IGPN (Inspection générale de la police nationale). Elle avait été saisie le 24 juin pour faire la lumière sur les opérations de maintien de l’ordre à Nantes, à l’occasion de la Fête de la musique.

Ce rapport, diligenté le 24 juin soit trois jours après la disparition lors de la Fête de la musique du jeune homme dont le corps a été retrouvé lundi soir, questionne l'opération des forces de l'ordre en bord de Loire. Il "met en évidence des difficultés liées à l'intervention, consécutive à des jets de projectiles en direction des policiers et menée dans un rapport de forces défavorable qui a conduit à l'emploi des moyens lacrymogènes", a souligné Edouard Philippe dans une déclaration dans la cour de Matignon aux côtés du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Et "il met également en évidence des interrogations sur la préparation de cet événement", a poursuivi le premier ministre, avant de convenir que "l'enchaînement des faits reste confus" et que plusieurs interrogations restaient en suspens.

Affirmant ne pas pouvoir se "satisfaire" de ces zones d'ombre, Edouard Philippe a ajouté avoir décidé de saisir mardi 30 juillet, "l'inspection générale de l'administration pour aller plus loin et comprendre les conditions d'organisation de l'événement par les pouvoirs publics, mairie et préfecture, ainsi que les organisateurs privés".

"Les conclusions de l'IGPN sont décevantes, confie Maître Cécile De Oliveira, l'avocate des parents de Steve. Mais il ne s'agit que d'une enquête administrative et j'attends beaucoup plus du rapport qui sera rendu dans l'enquête judiciaire.

"Je suis tout à fait étonnée que le Premier ministre ait pris la parole aujourd'hui. On annonçait plutôt une prise de parole du ministre de l'Intérieur pour qu'il donne connaissance des conclusions du rapport de l'IGPN . Le Premier ministre lui-même prend la parole, clairement, l'affaire devient une affaire d'État", a déclaré Me Cécile De Oliveira.

C’est la fin d’une longue attente pour les proches de Steve Maia Caniço. "Nous sommes soulagés que la famille puisse enfin faire son deuil, a réagi Victor Lacroix, membre de Média’son, l’une des associations organisatrices du concert. Mais, plus d’un mois pour le retrouver si proche, c’est très long."

Au fil des semaines, la disparition de Steve est devenue une affaire nationale. Les affiches et inscriptions "Où est Steve ?", omniprésentes dans les rues de Nantes, se sont multipliées dans plusieurs autres villes de France et sur les réseaux sociaux. 

Le 3 juillet, une plainte contre X pour "mise en danger de la vie d'autrui" et violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique" est déposée au nom de 89 personnes. Selon leur avocate, les plaignants affirment avoir été "submergés par un nuage de lacrymogène alors qu'ils dansaient et parlaient avec des amis" et c'est en raison de la panique générée par cette intervention que certains seraient tombés à l'eau.

Toutes étaient présentes sur le quai Wilson, le soir de la Fête de la musique. Deux sont tombées à l'eau, elles aussi. Elles veulent des explications.

Reçues le même jour par la préfecture, les associations organisatrices de la soirée disent s'être heurtées à un mur. "On sentait comme du mépris. Ils n'ont eu aucun mot pour nous rassurer", expliquera plus tard Samuel Raymond, venu porter la parole du collectif Freeform.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0

Publié le 26 Juillet 2019

Évreux : Une statue du général de Gaulle arrachée de son socle après la victoire de l’Algérie à la CAN, le maire porte plainte
Évreux : Une statue du général de Gaulle arrachée de son socle après la victoire de l’Algérie à la CAN, le maire porte plainte
Évreux : Une statue du général de Gaulle arrachée de son socle après la victoire de l’Algérie à la CAN, le maire porte plainte
Évreux : Une statue du général de Gaulle arrachée de son socle après la victoire de l’Algérie à la CAN, le maire porte plainte
Évreux : Une statue du général de Gaulle arrachée de son socle après la victoire de l’Algérie à la CAN, le maire porte plainte
Évreux : Une statue du général de Gaulle arrachée de son socle après la victoire de l’Algérie à la CAN, le maire porte plainte
Évreux : Une statue du général de Gaulle arrachée de son socle après la victoire de l’Algérie à la CAN, le maire porte plainte

Dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 juillet, en marge de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations (remportée 1-0 par l'Algérie face au Sénégal), la statue du général-de-Gaulle, inaugurée le 18 juin 2019 à Évreux, a été arrachée de son socle. Elle a été depuis récupérée et entreposée sous les marches de la mairie.

Le maire (LR) d'Évreux, Guy Lefrand, a réagi samedi 20 juillet sur son compte Facebook. " Il n’est pas acceptable que de tels faits aient lieu. Il est inacceptable de s’attaquer à la statue du Général de Gaulle car elle représente l’Homme du 18 juin et les valeurs de la France Libre " écrit-il.

L'élu annonce que la ville d’Évreux dépose plainte et " demande au Procureur de la République de poursuivre les personnes qui ont dégradé le bien public. Les caméras de vidéo-protection de la ville seront utiles pour identifier les auteurs de ces faits " , précise-t-il dans son message. 

Selon l'élu, ”à la suite de la finale de la CAN, certains jeunes sont descendus en ville et ont commencé à faire des rodéos puis à s’en prendre aux équipements publics. Ils ont fini par s’attaquer à la statue: elle a été cassée au dessus des pieds, au dessus du scellement. Lorsque tout ça s’est passé, les policiers municipaux sont intervenus pour la mettre à l’abri”, décrit le maire.

“Bien évidemment, nous allons la remettre en place”, a précisé le maire. "Ces voyous ne connaissent rien, ils ne connaissent pas le général de Gaulle. Ils se revendiquent du drapeau algérien sans savoir que c'est le général qui a accordé l'indépendance à l'Algérie", a-t-il regretté.

Guy Lefrand a également réagi sur son compte twitter :

Sur Twitter, plusieurs députés ont dénoncé cet acte de vandalisme, comme Julien Aubert (LR), Éric ciotti (LR) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) : 

Julien Aubert député (LR)  de la 5e circonscription du Vaucluse et candidat à la présidence des Républicains "Triste symbole que ce déboulonnage du General #deGaulle à #Evreux lors de la soirée de victoire de l’équipe d’Algérie. Faudra-t-il qu’on déboulonne Marianne pour que la République se réveille ? #AvecAubert #OserLaDroite"

Éric ciotti député (LR) de la 1e circonscription des Alpes-Maritimes " Images insoutenables du saccage de la statue du général de Gaulle à #Évreux par des bandes qui crachent sur la France! J’appelle à des sanctions exemplaires"

Nicolas Dupont-Aignan député (Debout la France) de la 8e circonscription de l'Essonne "Pour "fêter" le résultat de la finale #CAN19, certains supporters ont dessoudé la statue du Général #DeGaulle à #Evreux ! A travers cet acte odieux, c'est le symbole même de notre Nation libre qui est visé. Que les coupables soient retrouvés et condamnés par la Justice !

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0

Publié le 25 Juillet 2019

Affaire Legay : le procureur de Nice a menti pour protéger Emmanuel Macron
Affaire Legay : le procureur de Nice a menti pour protéger Emmanuel Macron
Affaire Legay : le procureur de Nice a menti pour protéger Emmanuel Macron

Pour éviter d’embarrasser le président de la République, le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre dit avoir dédouané les forces de l’ordre mises en cause pour la grave blessure à la tête de Geneviève Legay, retraitée de 73 ans, membre de l'association Attac, le 23 mars à Nice dans une manifestation interdite de "gilets jaunes". La militante a été projetée au sol lors d’une charge de la police. 

Deux jours plus tard, Emmanuel Macron interrogé sur ce grave incident, affirme que la victime "n'a pas été en contact" avec des policiers. Et d'ajouter, "Je souhaite d'abord qu'elle se rétablisse au plus vite et sorte rapidement de l'hôpital, et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable"

"Quand on est fragile, qu'on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci."

Ces propos avaient aussitôt déclenché une vive polémique, dans la mesure où cette manifestation, quoi qu'interdite, était restée pacifique. 

Cette version erronée des faits avait été soutenue par Jean-Michel Prêtre, dans une conférence de presse. Il a assuré qu’il n’y avait eu "aucun contact" entre Geneviève Legay et les policiers. 

Et sur la base des vidéos et des témoignages dont il dispose, il affiche deux certitudes : certes la militante d’Attac, victime d’un traumatisme crânien, n’est pas tombée "toute seule". Mais : "Ce dont on est sûr aussi, c’est qu’elle n’a pas été touchée par les forces de sécurité", a-t-il ajouté. Il a évoqué un "cameraman", une autre manifestante et une personne "avec une casquette marron", qui auraient pu faire chuter madame Legay.

Confronté à la publication de nouvelles images de la scène par plusieurs médias, le magistrat avait été contraint de se dédire totalement et de confier l’enquête à un juge d’instruction.

Cette communication mensongère de Jean-Michel Prêtre était d’autant plus surprenante que le magistrat était aux premières loges au moment de la charge. Le procureur était présent dans la salle de commandement, derrière les nombreux écrans de surveillance, comme l’avait révélé Mediapart.

Jean-Michel Prêtre avait donc été témoin d’une part de l’action des policiers, mais aussi du refus des gendarmes d’utiliser la force face à la foule calme. Ces derniers avaient expliqué que cet ordre était "disproportionné".

Entendu le 16 avril par le procureur général de la cour d’appel d’Aix-en-Provence, Robert Gelli, le procureur de Nice a déclaré qu’il avait dédouané les policiers pour éviter "des divergences trop importantes" entre sa version et celle d’Emmanuel Macron. 

Un compte rendu de cet entretien a été envoyé à la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. "Nous avons estimé, sur la base de ce rapport, qu’il n’y avait pas lieu à poursuites disciplinaires", explique à Libération le ministère de la Justice. 

Le Syndicat de la magistrature (SM), a dénoncé dans un communiqué "l’hypocrisie de cette position, alors que le statut du parquet et la pratique du pouvoir sont délibérément conçus afin d’encourager, sous la surface de garanties d’indépendance formelles, une allégeance spontanée des procureurs envers l’exécutif".

"Ce procureur est le symbole malsain de la dépendance de la justice à l’exécutif", tacle de son côté l’avocat de la militante d’Attac, Arié Alimi, qui vient de saisir le Conseil supérieur de la magistrature de cette affaire.

À la tête du parquet de Nice depuis février 2015, Jean-Michel Prêtre avait déjà par le passé fait preuve d’une certaine complaisance vis-à-vis des autorités.

Le 16 juin, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a décoré plusieurs policiers de la médaille de la sécurité intérieure, pour leur "engagement exceptionnel dans le cadre des 'gilets jaunes'". Plus de 9. 000 personnes ont reçu la médaille. Mais parmi ces médaillés, au moins cinq agents sont impliqués dans des enquêtes concernant des violences policières.

Dans la liste des médaillé figure ainsi Rabah Souchi, chargé des opérations de maintien de l'ordre, samedi 23 mars à Nice, au cours desquelles la militante Geneviève Legay a été projetée au sol, grièvement blessée à la tête. La compagne du policier, Hélène Pedoya, chargée de l’enquête sur les violences commises ce jour-là, a également été décorée.

Sur LCI, Le député LFI Éric Coquerel a dénoncé jeudi 25 juillet, l'attitude selon lui "pas acceptable" du procureur de Nice.

"Ç'est un symbole de la dépendance malsaine de la justice vis-à-vis du politique, en tout cas des procureurs. Ça fait un bout de temps malheureusement qu'on dénonce ça", a-t-il accusé.

Le député de Seine-Saint-Denis a également mis en garde contre "un moment de notre histoire où la répression, où l'utilisation de violences policières par le politique pose un vrai problème", estimant "qu'on évolue vers un régime autoritaire, c'est-à-dire un régime qui utilise la justice et la police pour se maintenir".

Il a appelé à interroger "toute la chaîne de commandement" et a réclamé une nouvelle fois la démission du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner "pas seulement sur l'affaire Legay mais sur une accumulation de violences qu'il a cautionnée".

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0

Publié le 12 Juillet 2019

Une morte à Montpellier, 20 policiers blessés, 74 interpellations après la victoire de l'équipe de foot d'Algérie
Une morte à Montpellier, 20 policiers blessés, 74 interpellations après la victoire de l'équipe de foot d'Algérie
Une morte à Montpellier, 20 policiers blessés, 74 interpellations après la victoire de l'équipe de foot d'Algérie
Une morte à Montpellier, 20 policiers blessés, 74 interpellations après la victoire de l'équipe de foot d'Algérie

La célébration de l'équipe d'Algérie pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019) c'est terminée par 74 interpellations dans toute la France. 20 policiers ont été blessés.

À Montpellier, une famille qui était sur le trottoir a été percutée par la voiture d'un jeune supporter de 21 ans : La  mère de famille est morte sur le coup. Son bébé de un an est polytraumatisé et son pronostic vital est engagé. Sa fille de 17 ans souffre de fractures des membres inférieurs. 

Des heurts ont été rapportés dans 23 villes de France, dont 6 situées en Île-de-France. Il s'agit majoritairement de jets de projectiles sur les forces de l'ordre. 

À Paris, 3.000 supporters de l’équipe des Fennecs se sont rassemblés aux Champs-Élysées, 1.500 dans le quartier de Barbès dans le 18e arrondissement. Une dizaine de commerces ont été dégradés, dont certains pillés. Des vols ont été commis dans cinq magasins. 40 personnes ont été placées en garde à vue, dont 10 mineurs, pour des feux et des jets de projectiles, selon le parquet de Paris. Plus de 50 "vidéo-verbalisations" pour des infractions au code de la route ont été enregistrées, dans la capitale jeudi soir, a déclaré la préfecture de police.

À Saint-Etienne des automobilistes ont été interpellés pour avoir grillé des stops et des feux rouges ou avoir roulé à contresens. Au total, 250 procès verbaux électroniques pour infractions au code de la route ont été dressés. 

À Marseille, près de 9.000 personnes s’étaient rassemblées sur le Vieux-Port dès le coup de sifflet final pour fêter la victoire. Les forces de l’ordre n’ont pas procédé à des interpellations. Ils ont dû faire usage de quelques grenades lacrymogènes pour contenir la foule. Dix policiers ont été légèrement blessés.

14 personnes ont été interpellées à Roubaix, où un millier de personnes ont pris part aux célébrations. À Tours, où quelque 800 personnes ont célébré la qualification, des supporters algériens ont décroché le drapeau français d'un mât municipal afin d’y placer le drapeau algérien.

"Le foot, ça n'est pas ça. (...) Ceux qui se sont livrés à cela méprisent à la fois les valeurs du sport, les valeurs du football, mais aussi le pays dont ils ont célébré la victoire dans ce match", a estimé le ministre en déplacement à Nîmes. Il a promis "des sanctions et des moyens renforcés pour que ces comportements soient systématiquement neutralisés et que nous puissions poursuivre les auteurs", a réagi le ministre de l'intérieur Christophe Castaner.

"Une femme est morte à Montpellier pour une victoire de l’Algerie au football. Les débordements d’hier sont aussi inacceptables qu’insupportables. Il faut une tolérance zéro contre les auteurs de l’ensemble des violences observées sur les Champs-Élysées et ailleurs", a écrit sur twitter la vice-présidente des Républicains à l'Assemblée, Annie Genevard.

L'Algérie, qui a éliminé la Côte d'Ivoire au terme d'une séance de tirs aux but  (1-1, 4-3 tab) jeudi 11 juillet à Suez en Égypte, s'est qualifiée pour les demi-finales de la CAN 2019 et poursuit son parcours de grand favori pour la victoire finale.

Les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations, dimanche soir, 14 juillet, au Caire, opposeront le Sénégal à la Tunisie à 18 heures, et surtout l’Algérie au Nigeria à 21 heures.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0

Publié le 20 Juin 2019

Dans une nouvelle vidéo choc de L214, Nagui dénonce les vaches à hublotDans une nouvelle vidéo choc de L214, Nagui dénonce les vaches à hublotDans une nouvelle vidéo choc de L214, Nagui dénonce les vaches à hublot

L'association de défense des animaux et du mouvement L214 dévoile jeudi 20 juin de nouvelles images tournées dans le premier centre privé européen de recherche en nutrition animale de Sourches, à Saint-Symphorien, dans la Sarthe. 

Le centre appartient à l'entreprise Sanders, leader français de la nutrition animale et filiale du groupe Avril.

Nagui, le célèbre animateur a accepté de commenter les images de cette enquête, qui montrent des vaches à hublot aussi appelées vaches fistulées. Elle sont équipées d’une canule, fermée par un clapet, qui permet d’intervenir dans la panse. Les scientifiques placent sur le flanc de l'animal un hublot en plastique d'environ 15 cm pour leur permettre d'avoir accès au rumen qui est un des quatre compartiments gastriques de la vache.

Des images également de poulets difformes, cochons, veaux, lapins malades et enfermés dans des cages minuscules.

La vidéo de L214 (attention, ces images peuvent choquer)

"Pour étudier leur digestion, on a perforé l’estomac de vaches pour y faire des prélèvements quasi quotidiens. Elles sont contraintes de vivre enfermées dans un bâtiment au sol bétonné, sans paille, à même leurs propres déjections. Les aliments conçus dans ce type de laboratoires ont pour but d’optimiser la productivité des animaux d’élevage (viande, lait, œufs). Au détriment de leur santé et de leur bien-être.
Aujourd’hui, les vaches produisent quatre fois plus de lait qu'en 1950, tandis que les poulets grossissent quatre fois plus rapidement qu'en 1950. Les conséquences de cette sur-productivité sont connues et nous les montrons régulièrement dans nos enquêtes", a expliqué L214.

L'association a porté plainte contre ce centre pour expérimentations illégales et pour sévices graves sur les animaux auprès du procureur de la République du Mans". "D'après la réglementation, les expérimentations sur les animaux ne peuvent être menées que s'il y a 'stricte nécessité", remarque L214. 

Une pétition a été mise en ligne par l’association sur son site internet. "Elle sera adressée aux ministres de la Recherche et de l'Agriculture pour faire interdire immédiatement les expérimentations zootechniques visant à augmenter la productivité des animaux, qu'elles soient privées ou publiques", a précisé L214. 

"J’ai conscience que les Français qui voient cela puissent être choqués .C’est une pratique qui date depuis des années, c’est fait dans tous les pays du monde",  a réagit sur BFMTV, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, pour qui poser ces hublots est "scientifiquement important pour la recherche".

Selon lui, cette pratique "contrôlée" a permis "de faire baisser de 40 % les antibiotiques" mais aussi de "limiter les émissions de méthane, de gaz à effet de serre". Par ailleurs, il a assuré "que les vaches ne souffraient pas".

Malgré tout, le ministre promet "une vraie réflexion" sur le sujet : "L’INRA nous assure que dans les deux ou trois ans qui viennent, il y aura une alternative, au plus tard en 2024, 2025".

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0

Publié le 14 Juin 2019

La consultation citoyenne a débuté jeudi 13 juin, pour la collecte des 4.717.396 signatures nécessaires (10% des électeurs) pour tenter de provoquer un référendum d’initiative partagée (RIP) sur la privatisation des Aéroports de Paris (ADP). La période, d’une durée de neuf mois, a été publiée mercredi 12 juin au Journal Officiel.

Déposée par 248 députés et sénateurs représentant les oppositions de droite comme de gauche, la proposition de loi référendaire vise à "affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris". Elle est une réponse au projet de loi, porté par le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire qui avait été adopté à l'Assemblée nationale par 147 voix contre 50, le 11 avril.

Tout citoyen français inscrit sur les listes électorales peut soutenir "la proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris".

La démarche est possible sur le site dédié au référendum d'initiative partagée, et aussi dans la mairie la plus peuplée de son canton avec un formulaire Cerfa spécifique. 2.000 mairies sont sélectionnées. Il est aussi possible de déposer un soutien dans les consulats.

À l’issue de neuf mois de consultation, le Conseil constitutionnel disposera d’un mois pour déclarer si la proposition de loi a bien recueilli le soutien de 10 % du corps électoral.

Le référendum ne sera pas automatique. Le scrutin n’aura lieu que si l’Assemblée nationale ou le Sénat n’examinent pas le texte dans un délai de six mois après la fin de la collecte des signatures. Dans ce cas, le président de la République devra convoquer le référendum.

Prévue par la réforme de la Constitution de 2008 et applicable depuis 2015, la procédure du référendum d’initiative partagée n’a jamais été provoquée. Le référendum est dit "partagé" car il peut se tenir à la demande de 20% des députés et sénateurs (185 élus), puis de 10% des électeurs (4,7 millions d’électeurs).

Quelques conseils pour réussir son soutien à la proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris #ReferendumADP
👉Munissez-vous de votre Carte Nationale d'identité ou du passeport et de votre Carte d'électeur ;
👉À la 1ère étape, pensez à bien cocher la case "Je soutiens" avant de cliquer sur "Suivant" ;
👉 Page 2 : Choisir votre département / collectivité d’outre-mer de vote dans la liste proposée ;
👉Renseignez votre commune de vote dans laquelle vous êtes inscrit et non son code postal ou son code Insee ( ex : Aix-en-Provence ). Sélectionnez-la ensuite dans la liste proposée ;
👉Saisissez votre nom tel qu’inscrit sur votre carte électorale ( en majuscule : DUPONT ) ;
👉Saisissez tous vos prénoms tels qu’inscrits sur votre carte électorale en les séparant par des espaces ( Patrick Pierre Charles ) "pas de virgules";
👉N'oubliez pas de télécharger votre récépissé.

Si vous êtes victime des nombreux bugs du site ou si vous ne disposez ni d'une carte nationale d'identité ni d'un passeport, vous devez déposer votre soutien sur un formulaire (cerfa N°15264*02) au guichet de la commune la plus peuplée du canton, d'une circonscription administrative équivalente ou du consulat, où un agent public enregistrera votre signature. 

Vous pouvez vous procurer directement ce document sur le site de la pétition , en cliquant sur le lien "suivant" en haut du premier formulaire, ou sur le site www.service-public.fr.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0

Publié le 11 Juin 2019

La police a lancé un appel à témoins pour retrouver ces deux individus susceptibles d'être les auteurs de cet accident mortel à LorientLa police a lancé un appel à témoins pour retrouver ces deux individus susceptibles d'être les auteurs de cet accident mortel à Lorient

La police a lancé un appel à témoins pour retrouver ces deux individus susceptibles d'être les auteurs de cet accident mortel à Lorient

Un appel à témoin a été lancé mardi 11 juin par la police nationale. Les policiers recherchent l'automobiliste qui a fauché deux garçons de dix et sept ans à la sortie d'un rond-point, dimanche 9 juin vers 17h30, après avoir fui un contrôle routier. L'un des deux enfants est mort et le second se trouve en urgence absolue. Son pronostic vital est toujours engagé.

L'enquête "a permis l'identification d'un suspect, non encore interpellé, qui aurait emprunté le véhicule de sa mère alors qu'il n'est pas titulaire du permis de conduire", a indiqué le parquet de Lorient.

Agé de 20 ans, le chauffard 1,80m, de "corpulence normale, de type eurasien, teint mat, cheveux noirs" est connu pour plusieurs conduites sans permis. Au moment des faits, il était accompagné d'une jeune passagère, âgée de 21 ans, qui serait sa petite amie, selon la famille du conducteur.

Ils sont recherchés pour "homicide involontaire aggravé" et "non assistance à personne en danger".

Les deux garçons renversés marchaient sur un trottoir. Ils sortaient du restaurant McDonald's situé à proximité, selon les témoignages recueillis, lorsqu'ils ont été violemment fauchés par cette voiture en fuite qui roulait à vive allure sur la voie de bus.

Après avoir percuté les enfants, le conducteur et sa passagère ont pris la fuite, "d'abord à bord de leur véhicule, qu'ils ont laissé à quelques centaines de mètres de l'accident, puis à pied", a indiqué Laureline Peyrefitte, procureure de la République de Lorient.

Les policiers de la sûreté départementale du Morbihan rappellent qu’il ne faut pas intervenir "soi-même" et invitent les témoins éventuels à contacter le 02 97 78 86 00 ou le 17.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0

Publié le 4 Juin 2019

Une vidéo fortement relayée sur les réseaux sociaux montre des Gilets jaunes chanter "Emmanuel Macron oh tête de con, on vient te chercher chez toi" dans l'église du Planquay dans l’Eure, en compagnie d'un prêtre en tenue ecclésiastique.

Le prêtre en question est l'abbé Francis Michel qui avait été condamné en 2016 par la cour d'appel de Rouen à une amende de 15.000 euros pour "abus de confiance". Il était jugé pour avoir détourné à son profit personnel, l’argent des quêtes de son ancienne paroisse de Thiberville.

Après ce procès Francis Michel n'a plus aucune responsabilité dans l'Église catholique. L'abbé de Planquay, dans l'Eure, a été démis de ses fonctions par Christian Nourrichard, l'évêque d'Evreux en 2016

En décembre dernier, l'abbé Francis Michel avait déjà fait parler de lui pour son soutien au mouvement des Gilets jaunes. Il a même fait porter la tenue au petit Jésus de sa crèche, à Noël dernier.

Contacté par LCI, ce dernier assume son geste : "Il ne s'agit pas d'un rassemblement de Gilets jaunes, mais plutôt de gens venus à la messe pour me remercier, car je m'implique depuis longtemps sur les ronds-points".

Francis Michel, n'a jamais quitté son église malgré les demandes répétées de l'évêque.

"J'ai été choqué par cette vidéo car c'est dénaturer la mission de l'Église et ce qu'est un lieu de culte" a réagit, Monseigneur Christian Nourrichard

Le préfet de l'Eure Thierry Coudert a saisi la procureure de la République d'Évreux, lundi 3 juin, après que l'abbé a insulté le président de la République lors d'une messe.

Le préfet de l'Eure a expliqué avoir saisi le parquet pour deux motifs : pour outrage envers le chef de l'État, car "les propos sont particulièrement violents" et pour violation de la loi de 1905 car "il est clair que le type de manifestation qui se passait dans l'église du Planquay dimanche n'était pas une messe".

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0

Publié le 29 Mai 2019

Nouvelle vidéo choc de L214 : Des poulets vivants ramassés à la moissonneuseNouvelle vidéo choc de L214 : Des poulets vivants ramassés à la moissonneuse

L’association L214, engagée sur le terrain de la défense des animaux a tourné de nouvelles images dans deux élevages et les a publiées mercredi 28 mai. Les conditions de vie de ces volailles sont effroyables.

Les images ont été tournées en avril dernier dans deux élevages intensifs qui sont sous contrat avec la marque de volailles Duc, l'un dans le département de l'Aube, l'autre dans l'Yonne, à Chailley, où se trouve le siège social de la marque bien connue des consommateurs..

L'association explique que dans le premier élevage quelque 40.000 poulets et dans le deuxième 80.000, s'entassent, ne verront jamais la lumière, agonisent et certains meurent sur place.

Des conditions de vie affreuses : élevés uniquement pour leur chair, les volailles sont tellement gavées que certaines renversées sur le dos ne peuvent même pas se lever, d'autres trop petites ne peuvent atteindre les abreuvoir et meurent de soif.

On peut également apercevoir des volailles aux pattes difformes qui ont du mal à marcher. Les poulets vivent un enfer. Beaucoup n'y survivent pas et meurent, se décomposant ensuite à même le sol.

Et dans l'Yonne les poulets sont carrément ramassés grâce à une de moissonneuse à poulets. Aspirés sur des tapis roulants, les poulets sont ensuite propulsés et entassés dans des caisses de transport avant d'être mis dans un camion les transportant vers l'abattoir. Et lorsque les caisses sont surchargées. Les poulets en trop sont jetés violemment à terre.

Pourtant sur son site internet, l'entreprise Duc réserve une partie de sa communication dans ses engagements au bien-être animal.

Il est ainsi précisé  : "Les éleveurs Duc s’engagent et veillent au respect des animaux en adhérant à la charte d’élevage Duc. Le poulailler fait l’objet d’une habilitation annuelle pour le respect des normes définies dans cette charte pour garantir les bonnes conditions de confort des volailles.

Le bien-être animal passe avant tout par un bon état de santé. Les poulets Duc bénéficient de règles d’élevage adaptées. Les éleveurs Duc y portent la plus grande attention en les surveillant autant que nécessaire. Toutes les interventions réalisées au contact des animaux s’effectuent avec l’objectif d’éviter les stress inutiles."

Selon l'association, 83 % des 800 millions de poulets élevés pour être consommés en France, le sont de manière intensive.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0

Publié le 17 Mai 2019

#34 listes de candidats à l'élection des représentants au Parlement européen du 26 mai prochain ont été officiellement enregistrées, à l'issue de la période du dépôt des candidatures le 3 mai.

Chacune de ces listes candidates comporte 79 noms, avec une alternance de candidats de chaque sexe.

L'ordre de présentation de ces listes candidates a été arrêté par tirage au sort à l'issue du dépôt au ministère de l'Intérieur.  Il détermine à la fois l'ordre d'affichage sur les panneaux électoraux à compter du 13 mai (début de la campagne électorale) et de présentation des bulletins sur la table de décharge dans les bureaux de vote le jour du scrutin.

29 - Union de la droite et du centre (Les Républicains)
  François-Xavier Bellamy (Les Républicains)
1 - La France insoumise (La France insoumise et Gauche républicaine et socialiste)
  Manon Aubry (La France insoumise)
23 - Prenez le pouvoir, liste soutenue par Marine Le Pen (Rassemblement national)
  Jordan Bardella (Rassemblement national)
5 - Renaissance soutenue par La République en marche, le MoDem et ses partenaires
  Nathalie Loiseau (La République en marche
30 - Europe Écologie (Europe Écologie Les Verts)
  Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les Verts)
12 - Envie d'Europe écologique et sociale (Parti socialiste et Place publique)
  Raphaël Glucksmann (PS-Place publique)
21 - Liste citoyenne du Printemps européen avec Benoît Hamon soutenue par Génération.s et DiEM25
  Benoît Hamon (Génération.s)
15 - Le courage de défendre les français avec Nicolas Dupont-Aignan (Amoureux de la France)
  Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)
19 - Pour l'Europe des gens, contre l'Europe de l'argent (Parti communiste français)
  Ian Brossat (Parti communiste)
11 - Les Européens (Union des démocrates et indépendants)
  Jean-Christophe Lagarde (UDI)
7 - Ensemble Patriotes et Gilets jaunes : pour la France, sortons de l'Union européenne (Les Patriotes)
  Florian Philippot (Les Patriotes)
18 - Lutte ouvrière – contre le grand capital, le camp des travailleurs (Lutte ouvrière)
  Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)
20 - Ensemble pour le Frexit (Union populaire républicaine)
  François Asselineau (UPR)
27 - Évolution citoyenne
Christophe Chalençon (Evolution citoyenne)
28 - Alliance jaune, la révolte par le vote (Alliance écologiste indépendante)
Francis Lalanne (Alliance jaune)
 
33 - Union démocratique pour la liberté, égalité, fraternité (UDLEF)
  Christian Person (UDLEF)
32 - Les oubliés de l’Europe – artisans, commerçants, professions libérales et indépendants – ACPLI
  Olivier Bidou (Les oubliés de l'Europe)
31 - Parti animaliste
  Hélène Thouy (Parti animaliste)
26 - Espéranto – langue commune équitable pour l'Europe (Europe Démocratie Espéranto)
  Pierre Dieumegard (Espéranto)
25 - Parti révolutionnaire Communistes
  Antonio Sanchez (Parti révolutionnaire-communistes)
22 - À voix égales
  Nathalie Tomasini ("A voix égales")
17 - Décroissance 2019
  Thérèse Delfel (Décroissance 2019)
16 - Allons enfants
  Sophie Caillaud (Allons enfants)
14 - Mouvement pour l'initiative citoyenne
  Gilles Helgen (Mouvement pour l'initiative citoyenne)
13 - Parti fédéraliste européen – Pour une Europe qui protège ses citoyens (Parti fédéraliste européen)
  Yves Gernigon (Parti fédéraliste européen)
9 - Urgence écologie (Génération écologie, Mouvement écologiste indépendant et Mouvement des progressistes)
Dominique Bourg ("Urgence écologique")
6 - Démocratie représentative
  Hadama Traoré ("Démocratie représentative")
4 - Parti pirate
  Florie Marie (Parti pirate)
2 - Une France royale au cœur de l'Europe (Alliance royale)
  Robert de Prévoisin (Alliance royale)
8 - PACE – Parti des citoyens européens
  Audric Alexandre (Parti des citoyens européens)
3 - La ligne claire (Souveraineté, identité et liberté et Parti de l'in-nocence)
  Renaud Camus ("La ligne claire")
10 - Liste de la reconquête (Dissidence française)
  Vincent Vauclin (Dissidence française)
24 - Neutre et actif
  Cathy Corbet ("Neutre et actif")
34 - Union des démocrates musulmans de France (UDMF)
  Nagib Azergui (UDMF)
L'ordre de présentation des 34 listes a été arrêté par tirage au sort
 
1 - La France insoumise (La France insoumise et Gauche républicaine et socialiste) - Manon Aubry
2 - Une France royale au cœur de l'Europe (Alliance royale) - Robert de Prévoisin
3 - La ligne claire (Souveraineté, identité et liberté et Parti de l'in-nocence) - Renaud Camus
4 - Parti pirate - Florie Marie
5 - (Renaissance) soutenue par La République en marche, le MoDem et ses partenaires - Nathalie Loiseau
6 - Démocratie représentative - Hadama Traoré
7 - (Les Patriotes) Ensemble Patriotes et Gilets jaunes : pour la France, sortons de l'Union européenne - Florian Philippot
8 - PACE – Parti des citoyens européens - Audric Alexandre
9 - Urgence écologie (Génération écologie, Mouvement écologiste indépendant et Mouvement des progressistes - Dominique Bourg
10 - (Dissidence française) Liste de la reconquête - Vincent Vauclin
11 - Les Européens (Union des démocrates et indépendants - UDI) - Jean-Christophe Lagarde
12 - (Parti socialiste et Place publique) Envie d'Europe écologique et sociale - Raphaël Glucksmann
13 - (Parti fédéraliste européen) Parti fédéraliste européen – Pour une Europe qui protège ses citoyens - Yves Gernigon
14 - Mouvement pour l'initiative citoyenne - Gilles Helgen
15 - (Amoureux de la France) Le courage de défendre les français avec Nicolas Dupont-Aignan - Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)
16 - Allons enfants - Sophie Caillaud
17 - Décroissance 2019 - Thérèse Delfel
18 - (Lutte ouvrière) Lutte ouvrière – contre le grand capital, le camp des travailleurs - Nathalie Arthaud
19 - (Parti communiste français) Pour l'Europe des gens, contre l'Europe de l'argent - Ian Brossat
20 - (Union populaire républicaine - UPR) Ensemble pour le Frexit - François Asselineau
21 - (Génération.s) Liste citoyenne du Printemps européen avec Benoît Hamon soutenue par Génération.s et DiEM25 - Benoît Hamon
22 - À voix égales - Nathalie Tomasini
23 - (Rassemblement national) Prenez le pouvoir, liste soutenue par Marine Le Pen - Jordan Bardella
24 - Neutre et actif - Cathy Corbet
25 - Parti révolutionnaire Communistes - Antonio Sanchez
26 - (Europe Démocratie Espéranto) Espéranto – langue commune équitable pour l'Europe - Pierre Dieumegard
27 - Évolution citoyenne - Christophe Chalençon
28 - Alliance jaune, la révolte par le vote (Alliance écologiste indépendante) - Francis Lalanne
29 - Union de la droite et du centre (Les Républicains) - François-Xavier Bellamy
30 - Europe Écologie (Europe Écologie Les Verts) - Yannick Jadot
31 - Parti animaliste - Hélène Thouy
32 - Les oubliés de l’Europe – artisans, commerçants, professions libérales et indépendants – ACPLI - Olivier Bidou
33 - Union démocratique pour la liberté, égalité, fraternité (UDLEF) - Christian Person
34 - Union des démocrates musulmans de France (UDMF) - Nagib Azergui

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0