Publié le 7 Octobre 2015

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 7 Octobre 2015

Justice : une peine de 30 mois de prison avec sursis, 75.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction des droits civils et civiques a été requise mercredi à l'encontre de Claude Guéant au procès des primes en liquide du ministère de l'intérieur.

Une peine de 10 mois de prison a été requise par le procureur, Patrice Amar, à l'encontre de l'ancien directeur général de la police nationale, Michel Gaudin.

Claude Guéant était poursuivi pour "complicité de détournement de fonds publics et recel" pour avoir perçu personnellement et reversé à trois membres de son cabinet, Daniel Canepa, Michel Camux et Gérard Moisselin, des primes en espèce, prélevées sur les frais d'enquête et de surveillance (FES) des policiers, alors qu'il était directeur de cabinet du ministère de l'intérieur entre 2002 et 2004.

Il aurait perçu, outre son salaire de haut fonctionnaire de 8.000 euros et une ISP de 2.200 euros, 5.000 euros supplémentaires par mois provenant des FES.

Le détournement de fonds et la complicité sont punissables de 10 ans de prison et 150.000 euros d'amende et le recel de cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende...

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 7 Octobre 2015

Prison : presque une évasion par jour depuis début 2015
Depuis le début de l'année, 236 détenus se sont évadés pendant une permission de sortie depuis le début de l'année 2015, ce qui équivaut pratiquement à une évasion par jour.

Les détenus ne reviennent par exemple pas d'un enterrement, de l'hôpital ou d'un rendez-vous administratif et n'ont pas besoin de déjouer la surveillance puisque l'immense majorité va et vient librement.

La garde des Sceaux, Christiane Taubira, souhaite revoir le système des permissions de sortie pour les détenus.

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 7 Octobre 2015

Air France : c'est le directeur adjoint du cabinet de Manuel Valls qui va remplacer l'actuel DRH d'Air France, molesté après un CE agité.

Le timing de l'arrivée à la DRH d'Air France du directeur adjoint du cabinet de Manuel Valls, et conseiller social, Gilles Gateau, étonne en interne.

En apprenant la nouvelle courant septembre, des syndicats de personnel ont sollicité Matignon et ont été reçus, un par un, par Gilles Gateau lui-même. Une première prise de contact avec le futur ex-M "Social" du cabinet du premier ministre, qui a expliqué aux syndicalistes que son départ de Matignon était " un choix purement personnel ".

Si le départ de Gilles Gateau n'a pas encore été officialisé, Matignon indique que tout s'est négocié avant la crise sociale que traverse la compagnie. Ce qui n'empêche pas que son arrivée tombe à pic.

Gilles Gateau devrait être dans les murs d'Air France début novembre, après son passage devant une commission de déontologie...

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 6 Octobre 2015

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 6 Octobre 2015

L'homme blanc n'existe en Europe que depuis 8.000 ans :

On savait déjà que l'humanité n'avait migré vers le nord que tardivement, et que les premiers hommes installés en Europe, il y a 40.000 ans, étaient noirs de peau. Mais de nouvelles données présentées fin mars à la réunion annuelle des anthropologues américains montrent que les populations d'Europe du sud et du centre avaient toujours la peau pigmentée il y a 8.500 ans.

Les chercheurs ont comparé les génomes de 83 individus issus de différents sites archéologiques européens, notamment en Espagne, au Luxembourg et en Hongrie. La même équipe avait révélé en février que les Européens modernes avaient principalement pour ancêtres trois populations du Néolithique :

- des chasseurs-cueilleurs présents depuis le Paléolithique
- des fermiers arrivés du Proche-Orient il y a 7.800 ans
- un peuple d'éleveurs de troupeaux, les Yamnaya, arrivé depuis les steppes du nord de la mer Noire il y a 4.500 ans.

La dépigmentation de la peau est une adaptation génétique qui favorise la synthèse de la vitamine D en milieu faiblement ensoleillé : elle s'explique par un taux de mélamine plus bas, qui permet une pénétration plus profonde des rayons du soleil dans l'épiderme....

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 6 Octobre 2015

Air France : l'image choc restera gravée dans les mémoires : le DRH d'Air France, Xavier Broseta, devant le siège de la compagnie, encadré par des agents de sécurité, torse nu, sa cravate encore nouée autour du cou.
Il doit prendre la fuite, escalader une clôture métallique pour échapper à la folie de manifestants prêts à lyncher les dirigeants, selon l'expression d'un syndicaliste de la CGT témoin de la scène. Non loin du DRH, un autre dirigeant, Pierre Plissonnier, DRH du "hub" de Roissy en guenilles, chemise et veste arrachées, lui aussi aux abois...Des clichés d'une violence incroyable très éloignée de la tradition de pacte social qui a longtemps prévalu dans la compagnie aérienne.
La scène s'est produite une heure à peine après le début du comité central d'entreprise (CCE) au cours duquel les dirigeants d'Air France ont présenté le plan de restructuration des deux prochaines années. Le plan de réduction de la flotte long courrier et les suppressions d'emplois ont été présentés, soit 2.900 postes (300 chez les pilotes, 900 chez les hôtesses et les stewards et 1.700 parmi les personnels au sol ).
Frédéric Gagey, le PDG d'Air France, a réussi à échapper au déchaînement mais pas Xavier Broseta et Pierre Plissonnier, tous deux violemment pris à parti. A poil, à poil, démission ont crié une poignée d'agités. Plusieurs employés de la compagnie de la DRH et de la sécurité ont aussi été blessés par ce petit groupe d'ultras prêts à en découdre.
Les réactions ne sont pas fait attendre. D'abord, au sein de la compagnie. La direction a décidé de déposer une plainte pour violences aggravées en dénonçant "le fait d'individus isolés particulièrement violents".
Sur la scène politique, la condamnation de ces actes a été unanime...

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 6 Octobre 2015

Policier blessé : Le braqueur tué ce lundi en Seine-Saint-Denis et qui a grièvement blessé un policier, était un détenu incarcéré à la prison de Réau, en Seine-et-Marne, qui avait profité d'une permission pour se faire la belle. Il était en cavale depuis le 27 mai, jour auquel il était censé réintégrer sa cellule.

Une patrouille de police a été mobilisé ce lundi, vers 8h50 après le signalement d'un braquage qui venait de se commettre rue Ardoin, dans le quartier des docks à Saint-Ouen.

Les deux suspects présumés ont été rapidement pris en chasse par deux voitures de la brigade anti-criminalité (BAC) de Saint-Denis. Sur l'Ile-Saint-Denis, l'un des passagers est sorti de la voiture et a tiré sur les forces de l'ordre qui tentaient de bloquer la route des fuyards. Les policiers ont alors riposté.

Un des policier, a été blessé au cou et pris en charge par le samu. D'après le porte parole du ministère de l'intérieur, il se trouvait ce lundi dans un état désespéré.

Les deux auteurs présumés ont été interpellés. L'un d'entre eux, très grièvement touché lors de la fusillade, est décédé en début d'après-midi à l'hôpital.

Il s'agirait de celui qui a tiré sur la police. Âgé de 24 ans, il était incarcéré depuis 2013 pour vols aggravés. Il faisait l'objet de deux fiches S

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 5 Octobre 2015

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 5 Octobre 2015

Intempéries : 20 personnes sont décédées dans les violents orages qui ont frappé les Alpes-Maritimes samedi soir.

Le bilan des inondations est considéré comme provisoire par les autorités, tant que les délicates opérations de sauvetage et déblaiement ne sont pas entièrement terminées. Une britannique, une italienne et un Portugais font parties des victimes recensées.

Pendant que les secours cherchent les dernières victimes de ces inondations, les habitants essaient de sauver ce qu'ils peuvent et entament les démarches pour se faire indemniser.

Selon les premières estimations de certains assureurs, les dégâts sont évalués à au moins 500 millions d'euros...

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0