Publié le 6 Octobre 2015

Air France : l'image choc restera gravée dans les mémoires : le DRH d'Air France, Xavier Broseta, devant le siège de la compagnie, encadré par des agents de sécurité, torse nu, sa cravate encore nouée autour du cou.
Il doit prendre la fuite, escalader une clôture métallique pour échapper à la folie de manifestants prêts à lyncher les dirigeants, selon l'expression d'un syndicaliste de la CGT témoin de la scène. Non loin du DRH, un autre dirigeant, Pierre Plissonnier, DRH du "hub" de Roissy en guenilles, chemise et veste arrachées, lui aussi aux abois...Des clichés d'une violence incroyable très éloignée de la tradition de pacte social qui a longtemps prévalu dans la compagnie aérienne.
La scène s'est produite une heure à peine après le début du comité central d'entreprise (CCE) au cours duquel les dirigeants d'Air France ont présenté le plan de restructuration des deux prochaines années. Le plan de réduction de la flotte long courrier et les suppressions d'emplois ont été présentés, soit 2.900 postes (300 chez les pilotes, 900 chez les hôtesses et les stewards et 1.700 parmi les personnels au sol ).
Frédéric Gagey, le PDG d'Air France, a réussi à échapper au déchaînement mais pas Xavier Broseta et Pierre Plissonnier, tous deux violemment pris à parti. A poil, à poil, démission ont crié une poignée d'agités. Plusieurs employés de la compagnie de la DRH et de la sécurité ont aussi été blessés par ce petit groupe d'ultras prêts à en découdre.
Les réactions ne sont pas fait attendre. D'abord, au sein de la compagnie. La direction a décidé de déposer une plainte pour violences aggravées en dénonçant "le fait d'individus isolés particulièrement violents".
Sur la scène politique, la condamnation de ces actes a été unanime...

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 6 Octobre 2015

Policier blessé : Le braqueur tué ce lundi en Seine-Saint-Denis et qui a grièvement blessé un policier, était un détenu incarcéré à la prison de Réau, en Seine-et-Marne, qui avait profité d'une permission pour se faire la belle. Il était en cavale depuis le 27 mai, jour auquel il était censé réintégrer sa cellule.

Une patrouille de police a été mobilisé ce lundi, vers 8h50 après le signalement d'un braquage qui venait de se commettre rue Ardoin, dans le quartier des docks à Saint-Ouen.

Les deux suspects présumés ont été rapidement pris en chasse par deux voitures de la brigade anti-criminalité (BAC) de Saint-Denis. Sur l'Ile-Saint-Denis, l'un des passagers est sorti de la voiture et a tiré sur les forces de l'ordre qui tentaient de bloquer la route des fuyards. Les policiers ont alors riposté.

Un des policier, a été blessé au cou et pris en charge par le samu. D'après le porte parole du ministère de l'intérieur, il se trouvait ce lundi dans un état désespéré.

Les deux auteurs présumés ont été interpellés. L'un d'entre eux, très grièvement touché lors de la fusillade, est décédé en début d'après-midi à l'hôpital.

Il s'agirait de celui qui a tiré sur la police. Âgé de 24 ans, il était incarcéré depuis 2013 pour vols aggravés. Il faisait l'objet de deux fiches S

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 5 Octobre 2015

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 5 Octobre 2015

Intempéries : 20 personnes sont décédées dans les violents orages qui ont frappé les Alpes-Maritimes samedi soir.

Le bilan des inondations est considéré comme provisoire par les autorités, tant que les délicates opérations de sauvetage et déblaiement ne sont pas entièrement terminées. Une britannique, une italienne et un Portugais font parties des victimes recensées.

Pendant que les secours cherchent les dernières victimes de ces inondations, les habitants essaient de sauver ce qu'ils peuvent et entament les démarches pour se faire indemniser.

Selon les premières estimations de certains assureurs, les dégâts sont évalués à au moins 500 millions d'euros...

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 5 Octobre 2015

Syrie : le groupe Etat islamique (EI) poursuit sa destruction de la cité antique de Palmyre, inscrite par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité.

 Dimanche, il a réduit en poussière le célèbre Arc de triomphe. C'est le dernier monument en date à être détruit par les jihadistes. Ce nouveau drame fait craindre la destruction totale de la cité historique.

L'EI, qui a profité de la guerre civile pour s'implanter en Syrie, s'était emparé le 21 mai de Palmyre, à 250 km de Damas, après en avoir chassé les forces gouvernementales, suscitant aussitôt la crainte pour l'avenir du patrimoine syrien.

Le 23 août, les jihadistes ont fait exploser le temple de Baalshamin à Palmyre. Quelques jours plutôt, ils avaient mutilé le corps de l'ex-patron des Antiquités de la ville Khaled al-Assaad, 82 ans, un des meilleurs experts mondiaux, après l'avoir exécuté.

Par la suite, ils ont rasé le temple de Bêl, souvent présenté comme le plus beau du Moyen-Orient avec celui de Baalbeck au Liban. Et début septembre, ils détruisaient les tours funéraires, qui étaient caractéristiques de l'architecture de la ville. Ils ont déjà détruit plusieurs trésors archéologiques en Irak et en Syrie.

Outre son lourd bilan humain avec plus de 240.000 morts et des millions de personnes contraintes à l'exil, la guerre qui ravage la Syrie depuis quatre ans et demi a des conséquences dévastatrices sur un patrimoine d'une valeur inestimable.

Plus de 900 monuments ou sites archéologiques ont été touchés, abîmés ou détruits en quatre ans et demi de guerre...

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 4 Octobre 2015

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 3 Octobre 2015

Tunnel sous la Manche : une intrusion concertée de 113 migrants qui ont réussi à parcourir 15 kilomètres dans le tunnel sous la Manche avant d'être repris a paralysé le trafic toute la nuit de vendredi à samedi.

"C'est du jamais vu auparavant, c'est une attaque déterminée et bien organisée", selon un porte-parole d'Eurotunnel. Les migrants "ont couru à travers le terminal, plaquant au sol certains membres du personnel et lançant sur eux des pierres". 

"On a eu des migrants manifestant une certaine agressivité", confirme la préfète. "D'habitude ils reculent devant les forces de l'ordre, là ils voulaient passer, ils étaient 113". "Il est fort probable qu'il s'agisse d'une opération réfléchie ayant pour but d'attirer l'attention de l'opinion publique", estime également la porte-parole d'Eurotunnel.

L'incident a fait dix blessés légers dont sept migrants, deux gendarmes et un membre du personnel de sécurité d'Erotunnel...

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 3 Octobre 2015

Afghanistan : l'hôpital de médecins sans frontières bombardé par l'OTAN à Kunduz
neuf employés de Médecins sans frontières (MSF) ont été tués et 37 personnes grièvement blessés dans le bombardement de l'hôpital de l'ONG dans la ville afghane de Kunduz.


Le bilan de ce raid mené par l'aviation américaine pourrait s'alourdir, car de nombreux patients et membres du personnel manquent toujours à l'appel, a précisé MSF samedi 3 octobre.
Au moment du bombardement, 105 patients et 80 membres du personnel, des afghans et des étrangers, y étaient présents. L'hôpital, qui compte 150 lits, a reçu près de 394 patients, selon MSF.


MSF dit avoir signalé la position de l'établissement à toutes les parties. Pourtant l'hôpital a continué à être bombardé pendant plus de trente minutes après que l'ONG a averti les armées américaine et afghane que son établissement avait été touché par une première frappe dans la nuit, a assuré MSF samedi.


En juillet, 10 soldats afghans avaient été tués par erreur dans un raid américain contre le barrage qu'ils tenaient dans la province orientale de Logar.

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 3 Octobre 2015

Finlande : un infirmier finlandais condamné pour le viol de 27 vieillards

Le procès de l'horreur. Un infirmier de 24 ans a été condamné mercredi à neuf ans de prison pour le viol de 27 patients âgés. Les victimes, résidant dans une maison de retraite médicalisée dont la localisation a été gardée secrète, avaient de 74 à 100 ans.

Jugé par le tribunal de la région de Pirkanmaa (sud-ouest), l'homme risquait 12 ans de prison, mais sa peine a été moins longue car il a entièrement collaboré à l'enquête. Les victimes souffraient toutes de sénilité et certaines étaient handicapées.

Le prévenu avait réclamé la clémence, avec un suivi judiciaire et des travaux d'intérêt général. Mais considérant qu'il avait agi "de manière systématique", le tribunal l'a envoyé en prison et l'a par ailleurs condamné à indemniser ses victimes pour un total de 18.000 euros...

Voir les commentaires

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0

Publié le 2 Octobre 2015

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0