Détournement de fonds publics à Marseille

Publié le 22 Août 2010

Associations.jpgUn minimum de 750.000 euros de subventions distribués à des associations fictives entre 2005 et 2007. Le parti socialiste marseillais dans le viseur de la justice, suite à des subventions accordées à de vraies-fausses associations.

Roland Baladas, secrétaire général du groupe PS à la région et assistant parlementaire de la député Sylvie Andrieux a fait des déclarations devant la justice qui ont permis de mettre au jour un vaste réseau de détournement de fonds par le biais d'associations fictives destinées à garantir le vote des cités.

L'instruction est menée par le juge d'instruction Franck Landou, qui entend mener son intervention jusqu'au bout. Sylvie-Andrieux.jpg

La députée PS des Bouches-du-Rhône, Sylvie Andrieux, a été mise en examen le jeudi 8 juillet 2010 à Marseille, dans le cadre d'une affaire de détournement présumé de fonds de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ( PACA ), dans laquelle vingt trois personnes étaient déjà mises en examen < affaire instruite depuis trois ans au tribunal de grande instance de Marseille >.

Le 8 juillet 2010, face au juge et avant d'être mise en examen pour complicité de détournement de fonds publics, complicité de tentative d'escroquerie, la députée PS, accompagnée de ses deux avocats, ne s'est pas montrée bavarde. Sauf lors d'une déclaration générale, pour mettre en cause son collègue député et président de la Région PACA, Michel Vauzelle dans l'affaire < des subventions >. C'est lui, qui décidait l'octroi ou non de crédits à des associations fantômes. A plusieurs reprises, elle a répété face au magistrat, qu'elle ne détenait qu'une délégation de fonction et non de signature.

Les associations fictives : Le stratagème mis en place était simple. Une association fictive est créée. En produisant de fausses factures, elle obtient une subvention du Conseil Régional. Au passage, les dirigeants de ces coquilles vides se servent et servent l'élu, en contribuant à sa bonne réputation dans le quartier.

Une vingtaine d'associations seraient en cause, la plupart domiciliées dans les quartiers nord de Marseille, la circonscription de Sylvie Andrieux. De mars 1998 jusqu'à mai 2009 < année de sa démission >, elle était vice-présidente MicheL-Vauzelle.jpgde la politique de la ville au Conseil Régional. Pourtant, a-t-elle juré devant le juge Frank Landou, elle n'a jamais examiné ni détenu de demande de subvention. Ce qui n'était pas le cas de Michel Vauzelle et de sa garde rapprochée. A savoir : son directeur de cabinet, Franck Dumontel, et son directeur général des services, Jules Nyssen. C'est eux qui décidaient préalablement de tout selon Sylvie Andrieux.

Michel Vauzelle aura prochainement l'occasion de dire ce qu'il en pense au juge. Ce qu'ont déjà fait ses ex-directeur de cabinet et ex-directeur général des services. Tous deux mis en examen. 

Le Conseil général des bouches-du-Rhône présidé par Jean-Noël Guérini < patron de la fédération PS des BDR > Jean-Noel-Guerini-2.jpgserait également touché : Fin mai 2010, plusieurs associations liées au Conseil général ont été perquisitionnées par la gendarmerie afin de vérifier l'état de leurs comptes. La gendarmerie rechercherait plusieurs centaines de milliers d'euros.

 

 

Adresse blog : http://marseille-nord-savoir.over-blog.com  < 06.63.73.33.21 >

Rédigé par pierre13015

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Chantal de Châteauneuf 13/09/2010 11:39


..çà fait froid dans le dos..çà sent la Mafia à plein nez. Avec mes 844 euros de revenus par mois, de quoi ai-je l'air ? Dites-moi ? Mon compagnon est au chômage et nous n'avons même pas droit à
une aide au logement ! Faudrait-il devenir voyou ? NON.


pierre13015 20/09/2010 00:18



Je comprend votre colère. vous avez des droits comme tous citoyens français en situation précaire, adressez-vous aux services concernés de votre localité.


A bientôt!