Une marche blanche organisée mercredi 8 août en hommage à Adrien Perez, tué à la sortie d’une discothèque à Grenoble

Publié le 5 Août 2018

Photo à droite, Adrien avait fêté à Grenoble la victoire des Bleus, lors de la Coupe du monde de foot 2018Photo à droite, Adrien avait fêté à Grenoble la victoire des Bleus, lors de la Coupe du monde de foot 2018

Photo à droite, Adrien avait fêté à Grenoble la victoire des Bleus, lors de la Coupe du monde de foot 2018

Adrien Perez, un jeune homme sans histoire est mort le 29 juillet dernier, poignardé en plein cœur. Il était venu fêter ses 26 ans dans la discothèque le "Phoenix", à Meylan en Isère. Dans la soirée une jeune femme de leur groupe avait été importunée par plusieurs individus.

Au moment où ils étaient sortis de boîte de nuit, Thibault, un de ses copains, s’était lui aussi fait agresser par les mêmes hommes. Alors Adrien s’était interposé, pour aider son meilleur ami, recevant au passage, une lame dans le cœur.

Trois hommes ont depuis été arrêtés. Notamment deux frères, Yanis et Younes El Habib âgés de 19 et 20 ans. Le premier a été mis en examen pour "tentative de meurtre" sur un copain d’Adrien qui a été gravement blessé aux poumons. Le second a été mis en examen pour "meurtre". Ils ont tous deux été écroués. Le troisième individu a été remis en liberté sous contrôle judiciaire. 

Les obsèques d'Adrien Perez, que les parents ont voulu publiques, ont eu lieu le vendredi 3 août. 

Au-delà de leur immense peine, les parents d’Adrien Perez ont fait part dans la presse de leur colère après cette nouvelle agression mortelle.

Dans un entretien au Parisien, ils interpellent les pouvoirs publics dans l’espoir de faire cesser cette violence gratuite. "Hier, c'était les autres, aujourd'hui, c'est nous. Et demain, qui ? Il y en a marre, je crie ma révolte. J'en appelle à tous les politiques, de tous bords. Faites quelque chose. Regardez, notre pays sombre dans la violence. Il faut arrêter ça", lance Patricia Perez, la maman d’Adrien. 

"Plusieurs jeunes ont été tués ces dernières années dans l’agglomération grenobloise. Il y a des marches blanches, et puis ça recommence. Il y a une minorité ultra-violente, des racailles, qui terrorisent les pauvres gens. Et on a l’impression que l’État ne fait rien. C’est une violence sans fin", a de son côté dénoncé le père d'Adrien. 

Une marche blanche aura lieu à Grenoble mercredi 8 août pour dénoncer l'assassinat d'Adrien Perez. Les organisateurs de la marche blanche en mémoire d'Adrien Perez, appellent toutes les personnes sensibles à la tragédie à se mobiliser. 

Ce sont des amis du jeune homme qui ont pris l’initiative d’organiser cette marche blanche, qui partira à 16 heures de la place de Verdun à Grenoble. "Non à la violence, non à la barbarie. Pour dénoncer cet acte, l’insécurité de plus en plus présente sur l’agglomération grenobloise et en France, nous organisons une marche blanche ce mercredi 8 août 2018", peut-on lire sur la page Facebook créée pour l’événement.

Pour la majorités des internautes, les autorités du pays ainsi que les médias n'ont pas prêté plus d'attention à cette mort injuste.

L'affaire, d'abord peu relayée dans les médias, a désormais pris une dimension politique. Sur Twitter, plusieurs personnalités, notamment de droite, ont adressé leurs condoléances à la famille de la victime et en ont profité pour dénoncer le manque de sévérité de l'tat à l'encontre des auteurs de violences.

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article