Etats-Unis :  Le groupe de l'Etat islamique salue ses «partisans», morts en «martyrs», lors de la tuerie...

Publié le 5 Décembre 2015

Etats-Unis :  Le groupe de l'Etat islamique salue ses «partisans», morts en «martyrs», lors de la tuerie qui a fait 14 morts à San Bernardino (Californie), qui a fait 14 morts et 21 blessés.

"Deux partisans de l'Etat islamique ont attaqué il y a plusieurs jours un centre à San Bernardino, en Californie", assure l'EI dans son bulletin radiophonique quotidien Al Bayan, selon l'agence Reuters. Puis dans un programme en anglais diffusé samedi par sa station de radio, le groupe djihadiste fait l'éloge de la tuerie et qualifie le couple de tueurs de "martyrs". 

Et affirme: "deux soldats de la Khilafah (califat en arabe) ont mené une attaque au Inland Regional Centre à San Bernardino, en Californie. ils "ont tué au service d'Allah» dit Daech sans pour autant revendiquer explicitement l'attentat comme il avait fait pour d'autres attentats comme à Paris, le 13 novembre dernier. 

"A ce stade, nous pensons qu'ils sont plus autoradicalisés et inspirés par le groupe que vraiment commandés pour commettre la fusillade", a d'ailleurs expliqué une source fédérale américaine au quotidien américain "New York Times". 

La "revendication" de l'EI intervient également après que l'allégeance de Tashfeen Malik à l'EI, auteur de la fusillade avec son mari Syed Farook, a été rendue publique. Cette déclaration a permis de requalifier l'enquête en «acte terroriste».

Ce samedi, le président des Etats-Unis a assuré que son pays ne se laisserait pas "terroriser" après la fusillade meurtrière. "Nous sommes Américains. Nous défendrons nos valeurs, celles d'une société ouverte et libre. Nous sommes forts. Nous sommes résistants. Et nous ne nous laisserons pas terroriser", déclare Barack Obama, dans son allocution hebdomadaire.

Etats-Unis :  Le groupe de l'Etat islamique salue ses «partisans», morts en «martyrs», lors de la tuerie...

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article