Dans une nouvelle vidéo choc de L214, Nagui dénonce les vaches à hublot

Publié le 20 Juin 2019

Dans une nouvelle vidéo choc de L214, Nagui dénonce les vaches à hublotDans une nouvelle vidéo choc de L214, Nagui dénonce les vaches à hublotDans une nouvelle vidéo choc de L214, Nagui dénonce les vaches à hublot

L'association de défense des animaux et du mouvement L214 dévoile jeudi 20 juin de nouvelles images tournées dans le premier centre privé européen de recherche en nutrition animale de Sourches, à Saint-Symphorien, dans la Sarthe. 

Le centre appartient à l'entreprise Sanders, leader français de la nutrition animale et filiale du groupe Avril.

Nagui, le célèbre animateur a accepté de commenter les images de cette enquête, qui montrent des vaches à hublot aussi appelées vaches fistulées. Elle sont équipées d’une canule, fermée par un clapet, qui permet d’intervenir dans la panse. Les scientifiques placent sur le flanc de l'animal un hublot en plastique d'environ 15 cm pour leur permettre d'avoir accès au rumen qui est un des quatre compartiments gastriques de la vache.

Des images également de poulets difformes, cochons, veaux, lapins malades et enfermés dans des cages minuscules.

La vidéo de L214 (attention, ces images peuvent choquer)

"Pour étudier leur digestion, on a perforé l’estomac de vaches pour y faire des prélèvements quasi quotidiens. Elles sont contraintes de vivre enfermées dans un bâtiment au sol bétonné, sans paille, à même leurs propres déjections. Les aliments conçus dans ce type de laboratoires ont pour but d’optimiser la productivité des animaux d’élevage (viande, lait, œufs). Au détriment de leur santé et de leur bien-être.
Aujourd’hui, les vaches produisent quatre fois plus de lait qu'en 1950, tandis que les poulets grossissent quatre fois plus rapidement qu'en 1950. Les conséquences de cette sur-productivité sont connues et nous les montrons régulièrement dans nos enquêtes", a expliqué L214.

L'association a porté plainte contre ce centre pour expérimentations illégales et pour sévices graves sur les animaux auprès du procureur de la République du Mans". "D'après la réglementation, les expérimentations sur les animaux ne peuvent être menées que s'il y a 'stricte nécessité", remarque L214. 

Une pétition a été mise en ligne par l’association sur son site internet. "Elle sera adressée aux ministres de la Recherche et de l'Agriculture pour faire interdire immédiatement les expérimentations zootechniques visant à augmenter la productivité des animaux, qu'elles soient privées ou publiques", a précisé L214. 

"J’ai conscience que les Français qui voient cela puissent être choqués .C’est une pratique qui date depuis des années, c’est fait dans tous les pays du monde",  a réagit sur BFMTV, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, pour qui poser ces hublots est "scientifiquement important pour la recherche".

Selon lui, cette pratique "contrôlée" a permis "de faire baisser de 40 % les antibiotiques" mais aussi de "limiter les émissions de méthane, de gaz à effet de serre". Par ailleurs, il a assuré "que les vaches ne souffraient pas".

Malgré tout, le ministre promet "une vraie réflexion" sur le sujet : "L’INRA nous assure que dans les deux ou trois ans qui viennent, il y aura une alternative, au plus tard en 2024, 2025".

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article