Quand l'Entreprise française de funéraire endommage votre tombe

Publié le 2 Mars 2019

Lors des travaux d'ouverture sur une tombe, l'Entreprise française de funéraire (EFF) n'a pas signalé aux agents du cimetière les "Aygalades" dans le 15e arrondissement de Marseille, la dégradation qu'elle a faite sur la tombe voisine. Elle se dit non responsable et pointe la responsabilité des services de la municipalité.

Le propriétaire de la tombe dégradé se rend au cimetière au moins une fois par semaine. Lors de son passage, lundi 16 juillet 2018, il n'a constaté aucun problème. Le lundi de la semaine suivante, il constate que sa tombe a subi une dégradation et qu'une inhumation a eu lieu dans la tombe voisine dont la date renseignée par le cimetière est le 17 juillet. Soit le lendemain de son dernier passage avant dégradation.

Le 24 juillet, une réclamation est faite à la Direction des Opérations Funéraires. "s'agissant d'un litige avec une entreprise privée, la ville de Marseille est juridiquement incompétente pour traiter le dossier" conclut le service après enquête.

Contacté par téléphone le responsable de l'Entreprise française de funéraire répond "Ma société n'est pas l'auteur de la dégradation" et d'insister "Je n'ai pas touché à cette tombe". De plus il a pris deux photos des tombes intentionnellement pour masquer la vérité. Plusieurs anomalies apparaissent sur les images. Un plan mûrement réfléchi, alors même qu'il s'agit d'une tombe.

L'entreprise avait en outre, la possibilité de signaler tous problèmes aux deux gardiens du cimetière les Aygalades, dont l'un habite sur place et également à la Direction des Opérations Funéraires. Mais elle a préféré garder le silence en espérant ne pas être démasquée comme l'auteur de la dégradation.

Le respect des morts, de leurs proches et des sépultures est l'objectif premier que toutes entreprises de pompes funèbres observent. Cela n'est vraiment pas le cas de l'Entreprise française de funéraire .

Un devis de la tombe dégradée a été établi par une entreprise de pompes funèbres et marbrerie. Il s'élève à 1.380 euros TTC. Une somme importante qui a conduit l'Entreprise française de funéraire (EFF) à ne pas reconnaître ces faits.

Sur la question concernant son assurance "Je ne fais pas intervenir mon assurance, car ce n'est pas moi l'auteur de la dégradation", a répondu le responsable au propriétaire de la tombe abîmée.

Pour masquer la vérité, le responsable a pris une photo de sa mise en scène, après la dégradation de la tombe située à gauche de celle de l'inhumation. Il a déposé tous les gravats sur la dalle de la tombe située à droite.

Image Entreprise française de funéraire

Image Entreprise française de funéraire

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article