Récupération de points du permis de conduire : Tout n'est pas rose

Publié le 25 Février 2016

En 2014, pas moins de 326 244 conducteurs (soit près de la moitié du nombre de candidats au bac !) menacés de perdre leur permis ont suivi une formation payante avec un objectif : récupérer en deux jours 4 points, moyennant 230 à 280 €.

Depuis l'installation des premiers radars automatiques en 2002, le nombre de stages de sensibilisation à la sécurité routière a été multiplié par cinq. On compte aujourd'hui près de 1 500 centres organisateurs. Un vrai business, accompagné de nombreuses dérives auxquelles le gouvernement souhaite mettre un terme.

Nombre d'animateurs insuffisant, enseignement tronqué, durée du stage réduite de moitié, prix anormalement bas, rendez-vous annulés au dernier moment... le délégué interministériel à la sécurité routière souhaite multiplier par cinq les contrôles dans les établissements organisant ces stages afin de garantir le sérieux de la formation.

"Dans beaucoup de stages, les règles ne sont pas respectées et je souhaite que chaque centre organisateur soit contrôlé au moins une fois chaque année, nous annonce Emmanuel Barbe. Nous allons notamment regarder de près les sites Internet qui rameutent les conducteurs en tirant les prix vers le bas et nous n'hésiterons pas à porter plainte si certains font des certificats alors que le stage n'est pas effectué dans de bonnes conditions."

En 2014, 89 organisateurs de stages se sont vu retirer leur agrément préfectoral, notamment pour des stages irréguliers. "Ces opportunistes se sont engouffrés dans cette activité lucrative sans réellement se préoccuper de la formation qu'ils donnent", déplore Pierre Chasseray, le délégué général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
"N'importe qui peut s'installer demain, et nous avons vu arriver des structures qui n'ont aucune culture de la sécurité routière et qui ne pensent qu'à faire de l'argent", dénonce le directeur général de l'Automobile Club, Christian Scholly, dont l'association a conçu les formations pilotes.

"Il y a eu une ubérisation de la profession avec des tarifs sur Internet à partir de 115 €, renchérit Vincent Clévenot, directeur formation à l'Automobile Club. A ce prix-là, on peut se poser des questions." Pour Anne Lavaud, la déléguée générale de l'association Prévention routière, "le renforcement des contrôles est une très bonne nouvelle, car cela évitera de redonner des points à des conducteurs n'ayant pas vraiment pris conscience des risques qu'ils ont pris sur la route".

Récupération de points :


Si les points commencent à se raréfier sur votre permis, deux solutions s’offrent à vous. La première consiste à rester sage et à ne pas commettre d’infraction pendant un bon bout de temps, afin de bénéficier de la récupération automatique, la seconde, plus rapide, passe par la participation à un stage de récupération. Attention, ces deux solutions nécessitent d’avoir au moins un point sur son permis : si le solde est nul, il faut repasser l’examen.

Le stage de récupération :


- A moins que ne sois dans le cas précédent, où que le procureur ne m’y contraigne, le stage de récupération des points est facultatif.
- Un stage dure deux jours, durant lesquels je suis sensibilisé, en présence d’un psychologue et d’un animateur, aux dangers de la route. Il coûte entre 150 et 250 euros.
- Au lendemain du stage, je récupère quatre points sur mon permis.
- Je ne peux passer le stage qu’une fois par an.

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article