Le film Salafistes sera bien diffusé en salles mais interdit au moins de 18 ans Dans un communiqué ...

Publié le 27 Janvier 2016

Le film Salafistes sera bien diffusé en salles mais interdit au moins de 18 ans

Dans un communiqué publié ce mercredi, le ministère de la Culture indique qu'il suit l'avis l'avis de la commission de classification des oeuvres photographiques d'interdire le documentaire aux moins de 18 ans, confirmant une information du Monde. 

Le film, programmé à partir de ce mercredi, sera accompagné d'un avertissement. En revanche, il ne sera pas "censuré", comme l'ont craint les réalisateurs, François Margolin et Lemine Ould Salem. 

Le film est une plongée dans les milieux djihadistes, au Mali, en Mauritanie et en Tunisie. Des prédicateurs et figures islamistes d'AQMI ou de Mujao, telles que Oumar Ould Hamah, sont interviewées. Le documentaire ne comporte aucune voix-off ni commentaires, ce que dénoncent ses détracteurs qui craignent un manque de recul et un potentiel effet de propagande. 

Au cours du film, le spectateur assiste notamment aux préparatifs de l'exécution d'un berger touareg, jugé coupable d'assassinat, ou à l'amputation de la main d'un voleur, au Mali. Ces images, difficiles ou violentes ont également suscité la polémique. 

L'expérience est pourtant éclairante. "Notre but est de montrer que le salafisme est une véritable idéologie, puissante et en expansion", justifiait François Margolin dans un entretien à L'Express. Elle est portée, non pas par des imbéciles, mais par des lettrés qui, calmement, tordent le sens des textes sacrés pour justifier leur entreprise mortifère."  

Pour le journaliste spécialiste du djihadisme Nicolas Hénin, le film paie "son utilisation excessive d'images violentes". Des scènes d'exécution sont par exemple montrées sans filtres. Mais selon l'ancien otage, il est abusif de croire qu'un spectateur pourrait se radicaliser en le visionnant. 

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article