Retraites : à compter du 1er janvier 2019, un véritable serrage de vis est envisagé sur les retraites...

Publié le 21 Juin 2015

Retraites : à compter du 1er janvier 2019, un véritable serrage de vis est envisagé sur les retraites complémentaires pour les générations nées à partir de 1957.

Si le patronat a lâché un peu de lest, l'objectif est toujours de reculer l'âge des départs : à 65 ans, contre 67 ans dans la dernière version.

Création d'un malus jusqu'à 65 ans :
Ainsi les générations nées à partir de 1957 se verront appliquer des malus, ou abattements dégressifs et temporaires ( d'une durée maximale de trois ans), sur le montant de leur retraite complémentaire, calculés en fonction de l'âge.

Exemple : si le futur retraité a 62 ans, sa retraite complémentaire serait amputée de 30% la première année, de 20% la seconde, 10% la troisième année.
Les salariés ayant commencé à travailler à 16 ou 17 ans pourront, eux toujours partir à 60 ans, ou 61 ans, mais avec des abattements (de 30%, 20% et 10% entre 60 et 62 ans).

Autre mesure choc sur la table, la valeur des points des régimes Agirc et Arrco, sera indexée sur les prix à la consommation et diminuée de 1,5 point. Ce qui revient à une baisse du montant des pensions.

Encore les retraités !

Rédigé par PIERRE HAMMADI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article