Quand l'État préfère la rente au mérite

Publié le 27 Octobre 2014

Retraite-chapeau : Emmanuel Macron se dit choqué par la retraite-chapeau attribuée à Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez. Mais le pouvoir n'a rien fait pour empêcher et préfère supprimer les bourses au mérite.

Un montant pharaonique de 21 millions d'euros. Plus de 830.000 euros de retraite complémentaire par an.

De plus l'Etat est le principal actionnaire de GDF Suez avec 36,7% du capital. Ses représentants siègent donc au conseil d'administration, où ils ont leur mot à dire...

Tous pourris, la retraite-chapeau c'est oui, la bourse au mérite c'est non !

Rédigé par Pierre Hammadi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article