Le boxeur Christophe Dettinger explique son geste dans une vidéo

Publié le 7 Janvier 2019

 

"Il s'est rendu ce matin. Il n'est pas un criminel, juste un Gilet jaune voulant défendre son pays, pour l'avenir de ses enfants !" : affirmant être la belle-sœur de Christophe Dettinger, Gaelle Galou a publié sur son compte Facebook, ce lundi 7 janvier une vidéo dans laquelle l'ex-boxeur explique pourquoi il s'en est pris aux forces de l'ordre, le 5 janvier, lors de l'"acte 8" des Gilets jaunes.

"Je suis un Gilet jaune, j'ai la colère du peuple qui est en moi [...] Je me suis fait gazer avec mon ami et ma femme, à un moment, la colère est montée en moi. Oui, j'ai mal réagi, mais je me suis défendu", explique l'ancien champion de France de boxe 2007 Christophe Dettinger.

Il affirme avoir participé aux huit actes de mobilisation des Gilets jaunes. "J'ai vu la répression qu'il y a eu [...] J'ai vu la police faire mal à des gens avec des flashballs, j'ai vu des gens blessés, j'ai vu des retraités se faire gazer", confie-t-il.

"Je suis un citoyen normal [...] Je vois tous ces présidents, tous ces ministres, tout l'État, se gaver sur notre dos [...] Je suis Français, je suis fier d'être Français, je ne suis pas d'extrême gauche, je ne suis pas d'extrême droite, je suis un citoyen lambda, j'aime mon pays, j'aime ma patrie", a expliqué Christophe Dettinger.

Visiblement bouleversé, il conclut sur un message adressé aux participants du mouvement : "Peuple français, Gilets jaunes, je suis de tout cœur avec vous, il faut continuer le combat pacifiquement, s'il vous plaît".

Samedi 5 janvier, pendant l'"acte 8" des Gilets Jaunes, un boxeur a été filmé en train de frapper un gendarme mobile, à grands coups de poing sur son bouclier et son casque, au cours de violents affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre sur la passerelle Leopold-Sédar-Senghor à Paris. Dans une autre vidéo, il frappe un gendarme à terre en compagnie d'autres manifestants.

Rapidement identifié par la police, il s'agit de Christophe Dettinger, 37 ans, dit "Le Gitan de Massy", un boxeur professionnel français sacré champion de France des poids lourds-légers le 30 octobre 2007.

Les deux gendarmes, qui ont porté plainte, se sont vus prescrire 15 jours d'ITT et 2 jours d'ITT. 

Une perquisition avait visé son domicile à proximité de Massy, dimanche matin mais l'homme était absent lors de l'arrivée des fonctionnaires, un membre de sa famille avait indiqué qu'il se rendrait à la police lundi. Ce qu'il a fait, ce lundi 7 janvier. Il s’est présenté à la sûreté territoriale, à Paris, avec son avocat, précise une source policière à France 2. Il a été placé en garde à vue. 

Samedi soir, un syndicat de policiers a confirmé qu'il s'agissait bien d'un pratiquant professionnel de ce sport de combat, en précisant qu'il avait été identifié. 

"Monsieur, vous qui avez frappé un collègue à terre, vous êtes identifié. Pour un boxeur, vous ne respectez apparemment pas beaucoup de règles. Nous allons vous apprendre celles du code pénal", a tweeté le syndicat policier.

"Il devra rendre compte de cette attaque aussi lâche qu'intolérable", a rapidement répondu le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article