Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de marseille-nord-savoir

Publié le par Pierre HAMMADI
Chômage : Forte baisse en septembreChômage : Forte baisse en septembre

Baisse du nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A (1,9 % sur un mois), selon les chiffres publiés mardi 25 octobre. En catégorie A, ce sont donc 66.300 chômeurs en moins inscrits à Pôle Emploi. Sur un an, la baisse est de 59.500 (-1,7 %) .

Mais surtout il s'agit de la plus forte baisse mensuelle depuis 1996, année où les statistiques ont commencé à être collectées sous ce format.

Le nombre de chômeurs s'établit à 3,49 millions de personnes. L'embellie touche principalement les jeunes, avec une baisse de 5,3% du nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans en catégorie A (qui n'ont aucune activité). Sur un an, il diminue de 7,0%. En revanche, la situation des seniors (50 ans ou plus) s'améliore à peine (-0,2%) et reste dégradée sur un an (+2,4%).

Sur sa page Facebook, le président de la République se félicite d'un "mouvement général qui concerne toutes les catégories de la population (...) et tous les territoires". "À travers les bons chiffres de ce mois se confirme une tendance installée depuis le début de l'année" selon le président.

François Hollande voit dans ce bon résultat mensuel "le fruit de l'action engagée par le gouvernement à travers le pacte de responsabilité". Sont aussi évoqués "le dispositif embauche PME qui a dépassé les 800.000 recrutements, le développement de l'apprentissage et le soutien à l'investissement". Le plan de 500.000 formations, les emplois d'avenir et la généralisation de la garantie jeune sont aussi cités comme causes de la baisse du chômage.

"Malgré des variations mensuelles parfois fortes, ce sont donc 10.000 personnes qui sortent chaque mois, en moyenne, de la catégorie A" (sans activité) de Pôle emploi, s'est réjouie la ministre du Travail, Myriam El Khomri, dans un communiqué.

Au micro de RTL et sur le réseau social Twitter, mardi soir, l' ancien ministre du travail et fidèle du président, François Rebsamen, s'est réjouit lui aussi, "François Hollande pourra, s’il le souhaite, participer à l’élection présidentielle. Son engagement est tenu", a-t-il indiqué.

De leur côté, certains économistes et élus de l'opposition se sont empressés de relativiser cette baisse. Il faut prendre les chiffres de septembre "avec des pincettes", prévient aussi Bruno Ducoudré, l'économiste de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), qui salue néanmoins une "tendance à l'amélioration sur le marché du travail".

Il n'empêche que cela ne compense pas la hausse connue durant le mandat de François Hollande. En mai 2012, la France comptait 2,922 millions de chômeurs, et 3,49 millions en septembre 2016, soit une hausse de 19,42% note France Info.

Le député Les Républicains Éric Woerth et ancien ministre du Budget a dénoncé sur BFMTV une "escroquerie. François Hollande, c'est un million de chômeurs de plus en trois ans. Comment peut-on dire que c'est un pari réussi quand tant de gens souffrent du chômage ?"

Au "Grand Journal" de Canal +, la candidate à la primaire de droite Nathalie Kosciusko-Morizet s'est également montrée sceptique : "Je ne crois pas", dit-elle, "que quelques mois d'éclaircies, après 4 ans très dur, ça suffise".

Interrogé par RTL, l'économiste Marc Touati, précise que cette baisse est rendue, en partie, possible grâce aux emplois aidés. Les chômeurs de catégorie A sont donc en baisse, mais lorsqu'on s'attarde sur toutes les catégories "la baisse est moins forte, on est à 30.000 chômeurs de moins". Dans ces catégories, il s'agit de personnes ayant trouvé un petit boulot, mais toujours à la recherche d'un CDI. "Il y a à la fois des gens qui travaillent un petit peu et d'autres qui ne travaillent plus du tout et que ça n'intéresse plus d'être inscrits au chômage", explique-t-il.

"Quand on regarde tous ces chômeurs, au sens large, ça n'a baissé que de 30.000 personnes, après une hausse de 97.000 personnes le mois d'avant. Donc si on regarde le chiffre brut, on est malheureusement à 6,57 millions de chômeurs en France, toutes catégories confondues. La réalité est donc beaucoup moins rose", a-t-il déploré.

Commenter cet article