Emmanuel Macron traite les Gilets Jaunes de foule haineuse

Publié le 3 Janvier 2019

Le chef de l’État n’a pas fait dans le détail : "Que certains prennent pour prétexte de parler au nom du peuple. Mais lequel, d'où, comment, et n’étant en fait que les porte-voix d’une foule haineuse, s’en prennent aux élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c’est tout simplement la négation de la France.

Si le chef de l'État n'a pas prononcé une seule fois le mot "Gilets jaunes" pendant les 16 minutes de son allocution, les commentateurs y voient une référence à peine voilée à la mobilisation nationale entamée le 17 novembre 2018. Et, sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont souhaité répondre à ce qu'ils ont perçu comme des propos diffamatoires à l'encontre des Gilets jaunes.

En réponse à Macron, une photographie de deux Gilets jaunes assis près d'un feu : une femme reposant sa tête sur l'épaule d'un homme âgé appuyé sur une canne.

La voilà notre "haine" !, a lancé le Collectif carton jaune en relayant cette photographie.

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article