Le corps retrouvé carbonisé est bien celui de la joggeuse disparue Alexia Daval

Publié le 1 Novembre 2017

L'ADN a permis d'identifier la victime. Le corps carbonisé retrouvé lundi 30 octobre sur la commune d'Esmoulins est bien celui d'Alexia Daval, la joggeuse de 29 ans disparue depuis samedi, en Haute-Saône, a annoncé le procureur de la République Emmanuel Dupic, mercredi 1er novembre. 

"Les constatations réalisées sur le corps, dans la scène de crime, par les techniciens en identification criminelle, ont été adressées dès hier à un laboratoire de police technique et scientifique. Leur exploitation ADN confirme que le cadavre découvert est bien celui d'Alexia Daval, la joggeuse disparue à Gray", a précisé le magistrat dans un communiqué.

Une autopsie aura lieu ce jeudi matin afin de déterminer les circonstances exactes de sa mort, mais cette tâche s'annonce compliquée en raison de l’état dégradé du corps. Elle visera notamment à rechercher des traces de violences sexuelles.

Le corps a été "volontairement brûlé par l'auteur des faits" et transporté jusqu'au bois de Velet, où il a été découvert lundi, avait précisé le magistrat en annonçant l'ouverture d'une instruction pour assassinat. L'enquête doit pour sa part déterminer où elle a été tuée. 

Aucun suspect n'avait été identifié mardi soir, ont indiqué des sources concordantes. Les enquêteurs ont de très nombreuses pistes à vérifier dans l'entourage de la jeune femme disparue samedi.

Alexia Daval a quitté sa maison de Gray-la-Ville samedi vers 9 heures pour aller faire son footing.  midi, son mari ne la voyant pas revenir a alerté les gendarmes.

Son époux, un technicien en informatique de 33 ans, a décidé de se constituer partie civile, ont indiqué mardi ses avocats Mes Émilie Baudry et Christophe Ballorin. 

Un nouvel appel à témoins  été lancé mercredi par le parquet de Vesoul. Il invite à "signaler tout fait suspect constaté, dans les environs de Gray et de la forêt de Velet-Esmoulin, durant le week-end du 28 et 29 octobre, qui peut donner lieu à un signalement à la gendarmerie au numéro dédié : 03 84 65 11 45".

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article