Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de marseille-nord-savoir

Publié le par Pierre HAMMADI

En visite jeudi dernier au centre de sauvetage en mer d'Etel, le président de la République a surpris l'assistance avec une plaisanterie à propos des kwassa-kwassa et de l'immigration clandestine à Mayotte en provenance des Comores. 

Alors qu'il discutait des différents types d'embarcations de pêche avec les responsables du Cross, Emmanuel Macron a fait de l'humour au sujet des kwassa-kwassa, qui "pêchent peu", mais "amènent du Comorien".

Alors qu'un interlocuteur évoque "les tapouilles [des bateaux guyanais] et les kwassa-kwassa", le président de la République le reprend en précisant que les kwassa-kwassa proviennent, elles, de Mayotte. "Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c'est différent", plaisante alors le chef de l'État, en référence à l'utilisation de ces embarcations précaires par les migrants comoriens tentant de rejoindre Mayotte. 

Si les "kwassa-kwassa" sont en effet des embarcations régulièrement utilisées par des migrants de l'archipel indépendant des Comores pour gagner Mayotte, devenu le 101e département français en 2011, la problématique n'a rien de drôle.

Chaque année, des décès sont à déplorer à la suite de naufrages de ces frêles bateaux. Il y aurait eu entre 7.000 et 10.000 morts entre 1995 et 2012, selon un rapport du Sénat publié en 2012 et au moins 12.000 en 20 ans selon les autorités comoriennes.

Ces propos du chef de l'État suscite l'indignation de nombreux internautes sur les réseaux sociaux. Et pour cause, chaque année, ce sont des dizaines, voire des centaines de Comoriens qui meurent dans ces naufrages.

"Si Sarkozy président avait prononcé cette phrase face caméra, le tollé aurait été gigantesque. "du" comorien. 12.000 morts. Et là... insensé", s'est révolté ce samedi matin la député écologiste Cécile Duflot sur Twitter.

"Blague douteuse. Le 2 poids 2 mesures des journalistes. Si j'avais tenu ces propos ils auraient crié au +dérapage scandaleux, polémique+", a fait valoir sur Twitter la députée européenne LR Nadine Morano.

"Ce n'est pas parce qu'on dit que c'était pour rire qu'on n'a rien dit", a déclaré à l'AFP le chef de file de LR pour les législatives, François Baroin. "C'était évidemment choquant, encore plus quand on est président", a-t-il jugé, en marge d'un déplacement en Corse.

 

 

Daniel Goldberg député PS de Seine-Saint-Denis et président du Groupe d'amitié France-Union des Comores de l'Assemblée nationale, invite Emmanuel Macron à régler les problèmes locaux plutôt qu'à en rire".

 

 

"Les propos d'E. Macron sur les embarquements de misère aux Comores sont indignes. Plus que des excuses, la France a un devoir d'hospitalité", a écrit, sur son compte Twitter, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent. 

 

 

Le député européen Younous Omarjee, proche de Jean-Luc Mélenchon dénonce également la phrase d'Emmanuel Macron.

Le Conseil représentatif des Français d'origine comorienne a lui "condamné avec la plus grande fermeté les déclarations racistes et déshumanisantes du président Macron". Le président de cette association, Nassurdine Haidari a déclaré :

"Nous demandons expressément des excuses publiques du président et qu'il prenne sa responsabilité sur la tragédie qui se déroule sous ses yeux". Selon lui, ces commentaires sont "dignes de la famille Le Pen. Et plus précisément de Jean-Marie Le Pen".

Vives réactions après une blague de Macron : "Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien"Vives réactions après une blague de Macron : "Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien"Vives réactions après une blague de Macron : "Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien"

Commenter cet article