Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de marseille-nord-savoir

Publié le par Pierre HAMMADI

Emmanuel Macron prononcera un discours devant les députés et sénateurs réunis en Congrès à Versailles, lundi 3 juillet, a annoncé l'Élysée. 


Dans un communiqué, la présidence précise que le chef de l'État a informé le président du Sénat, Gérard Larcher, et le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, "de sa décision de convoquer le Parlement réuni en Congrès (...)  afin de présenter à la représentation nationale les grandes orientations de son mandat".

"Le président de la République a pris un engagement devant les Français de réunir le Congrès une fois par an pour balayer un certain nombre de sujets", avait rappelé mercredi midi le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner.

L'intervention du chef de l'État aura lieu à la veille du discours de politique générale du Premier ministre Edouard Philippe, prévu mardi à l'Assemblée nationale.

Le coût d'organisation d'un congrès, qui implique de faire venir et siéger ensemble les 577 députés et 348 sénateurs, varie entre 200.000 et 600.000 euros.

Accusé par beaucoup de vouloir éclipser son Premier ministre, Emmanuel Macron n'a  pas tenu compte des critiques.

Olivier Faure, président du groupe PS à l'Assemblée avait estimé il y a quelques jours sur l'antenne de CNEWS que cette concomitance serait une "humiliation pour le Premier ministre", réduit selon lui au rôle de "simple répétiteur" du président.

Communiqué de presse d'Olivier Faure, président du groupe PS à l'Assemblée nationale.

Des élus UDI menacent de ne pas s'y rendre. Des Républicains, des communistes et des Insoumis critiquent la décision de Macron.

"Je n'irai pas au Congrès de Versailles lundi. C'est inutile et ça coûte cher, ça rabaisse le gouvernement, le président de la République n'a pas besoin de nous pour sa com", a tweeté le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, qui siège pourtant au sein du groupe des "Constructifs" jugés Macron-compatibles.

"Cette décision témoigne d'une volonté de concentrer tous les pouvoirs à l'Elysée", s'est indigné l'UDI Philippe Vigier en précisant que lui aussi n'irait pas à Versailles "par respect du fonctionnement équilibré des institutions"

Le député Patrice Verchere, président du groupe LR-DVD-SC, et issu des Républicains critique, également cette prise de parole, évoquant un "camouflet pour le 1er traître".

Le choix de la date du prochain Congrès de Versailles présidé par Emmanuel Macron (le 3 juillet) est loin de faire l'unanimité. En effet, celui-ci se tient la veille du discours de politique générale que doit prononcer le premier ministre Edouard Philippe mardi devant l'Assemblée nationale.

Le vice-président du groupe LR à l'Assemblée dénonce lui un "pied de nez à 500.000 euros fait au Premier ministre", a déclaré sur BFMTV Damien Abad député LR de la 5e circonscription de l’Ain.

Le communiste Sébastien Jumel, député de Seine-Maritime, critique lui aussi cette prise de parole

Eric Coquerel, député de La France insoumise de Seine-Saint-Denis, estime que le Premier ministre est réduit "au rôle de secrétaire de groupe".

Jean-Luc Mélenchon, président du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale, a annoncé que lui et les siens boycotteront la réunion des parlementaires en Congrès.

Selon lui, le château de Versailles représente le "lieu de la capitulation" et le "lieu de la monarchie". "Avez-vous voté pour qu'un monarque déjà gorgé de pouvoir se transforme en pharaon ?", a-t-il questionné. Avant de lancer :

"La réunion du Congrès n'a pour but que de nous faire écouter le Président, qui lui, s'en ira après avoir parlé (...) Nous ne sommes pas dupes du jeu du président de la République et de ce font ses amis d'En Marche".

"A quoi on va servir, nous tous, là-bas ? A rien"...C'est ainsi que François Ruffin justifie sur son blog sa décision de ne pas se rendre au Congrès de Versailles. 

Le député La France Insoumise de la Somme préfère aller à la rencontre de parents d'enfants handicapés dans sa circonscription : 

"je n'ai pas envie d'annuler ça pour aller écouter le nouveau Roi Soleil à Versailles", a-t-il confié au micro de France 3 samedi 1er juillet lors d'une manifestation pour défendre les salariés d'un supermarché.

Les élus communistes n'iront pas non plus au Congrès convoqué lundi 3 juillet

Commenter cet article