Maltraitance animale : Le calvaire des cochons dans un abattoir

Publié le 17 Février 2017

Les images ont été tournées fin novembre et début décembre 2016. Elles montrent notamment un employé de l'abattoir d'Houdan, dans les Yvelines, asséner des coups aux cochons à l'aide d'un battoir pour les faire avancer tant bien que mal.

L'association L214, qui diffuse depuis 2013 des images dénonçant ces maltraitances animales, a porté plainte auprès du tribunal de grande instance de Versailles. Le directeur de l'abattoir a répondu "ne pas cautionner" le comportement de l'employé mis en cause, qui a depuis été "écarté" de ce poste.

"Dans cet abattoir, comme dans tous les autres, la violence est omniprésente. Cette violence est ici accentuée par des infractions à la réglementation malgré le contrôle vidéo installé dans cet établissement, la présence des services vétérinaires et un rapport d’inspection qui avait déjà pointé les mêmes dysfonctionnements en avril 2016", révèle L214.

Pour Brigitte Gothière, porte-parole de l’association : “Ces nouvelles images glacent le sang. Cet abattoir dispose de caméras de contrôle vidéo, ce qui n’est en rien un rempart à la maltraitance des animaux en abattoir. Tant que les vidéos resteront en circuit fermé au sein des abattoirs, il ne faut pas espérer que ce dispositif permette un contrôle efficace. Nous soulignons de nouveau que les abattoirs sont des lieux de violence et de mort, les tentatives pour les rendre éthiquement acceptables sont vaines. Une question devient inévitable aujourd’hui : faut-il encore manger les animaux ? 

L214, fondée en 2008 pour lutter contre la maltraitance animale, multiplie ces derniers mois les vidéos chocs et spectaculaires prises dans les abattoirs français. À la suite de tous ces scandales, une commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie avait été mise en place en mars 2016 par l’Assemblée nationale.

Après un rapport rendu en septembre, les députés ont voté le 12 janvier 2017, en première lecture, l’obligation de caméras dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018, mesure phare de la loi "relative au respect de l’animal en abattoir", qui vise à accroître la transparence et le contrôle dans les 960 établissements français de découpe.

Le texte devra être examiné par le Sénat lors de la prochaine législature, après les élections législatives et sénatoriales de juin et en septembre.

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article