Véhicule de police incendié : Le policier agréssé par des casseurs a été décoré et promu

Publié le 22 Mai 2016

Véhicule de police incendié : Le policier agréssé par des casseurs a été décoré et promuVéhicule de police incendié : Le policier agréssé par des casseurs a été décoré et promu
Véhicule de police incendié : Le policier agréssé par des casseurs a été décoré et promuVéhicule de police incendié : Le policier agréssé par des casseurs a été décoré et promuVéhicule de police incendié : Le policier agréssé par des casseurs a été décoré et promu

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a décoré de la médaille d'or de la sécurité intérieure cinq policiers et gendarmes blessés dans les récentes manifestations. Parmi eux, Kevin Philippy et Alison Barthélémy, les deux fonctionnaires de police qui se trouvaient dans le véhicule incendié mercredi en marge de la manifestation "contre la haine anti-flics".

En compagnie du président de la République, invité surprise de la cérémonie, le ministre a salué "l'extrême maîtrise" des policiers dont la voiture a été incendiée.

Le "policier, dont les internautes ont salué le sang froid face à un agresseur est adjoint de sécurité. Arrivé au terme de son contrat de cinq ans, il devrait théoriquement quitter la police dans quelques mois, après avoir raté son concours pour devenir gardien de la paix.

Mais Bernard Cazeneuve a demandé à ce qu'il soit intégré dans la police (une exception prévue par la loi en cas "d'acte de bravoure dûment constaté dans l'exercice des fonctions").

"Les images de la violence dont ils ont été victimes resteront longtemps gravées dans l'esprit des Français", a ajouté le ministre. Ce qui "m'a rendu très fier de vous, c'est l'extrême maîtrise qui a été la vôtre. Parce qu'après que le temps des manifestations et des tensions aura passé [...], on retiendra une image : celle d'un policier sortant du véhicule avec un seul et unique objectif, celui de protéger sa collègue".

"Je me souviens" qu'après les attentats de janvier 2015 et de novembre dernier, "tous les Français étaient à côté de la police. Il en est encore aujourd'hui de même, je vous l'assure", a affirmé le président François Hollande.

Mercredi 18 mai, alors que des policiers manifestaient place de la République contre la "haine anti-flics", une contre-manifestation interdite s'est tenue au même endroit contre les "violences policières". Non loin de là, une quinzaine d'entre eux avaient alors attaqué et incendié une voiture de police, alors qu'une femme gardien de la paix et un adjoint de sécurité étaient à l'intérieur. Kevin est alors sorti de la voiture et a fait face au casseur à mains nues et avec sang-froid, provoquant une certaine admiration.

Kevin Philippy, le policier de 29 ans, se rappelle "les coups, les coups, la violence". "Il y a d'autres collègues qui sont sur le terrain et qui prennent plus cher que moi, c'est eux les héros et pas moi", a-t-il déclaré à la presse.

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article