Nigeria : une "preuve de vie" des lycéennes de Chibok enlevées en 2014 par Boko Haram

Publié le 14 Avril 2016

Des lycéennes de Chibok enlevées le 14 avril 2014 par Boko Haram  ( capture d'écran CNN )

Des lycéennes de Chibok enlevées le 14 avril 2014 par Boko Haram ( capture d'écran CNN )

Boko Haram a envoyé une "preuve de vie" des 276 lycéennes, deux ans après leur enlèvement à Chibok (nord-est du Nigeria). La vidéo, diffusée mercredi 13 avril par CNN (en anglais), montre une quinzaine de jeunes femmes recouvertes d'un hijab noir, qui donnent leur nom et assurent avoir été enlevées à Chibok. Elles précisent aussi la date de l'enregistrement, le 25 décembre.

Les 15 adolescentes ont été identifiées. Il s'agit de la première vidéo permettant d'établir que certaines des jeunes filles enlevées sont toujours en vie, depuis celle diffusée par Boko Haram en mai 2014.

Cette vidéo, datant de décembre, semble être la preuve de vie que le gouvernement nigérian réclame en préalable à toute négociation. Des membres présumés de la branche ouest-africaine de l’Etat islamique auraient pris contact à la mi-janvier avec le gouvernement et réclamé des discussions sur un possible échange de prisonniers. Le gouvernement ayant demandé une preuve de vie, il aurait d’abord reçu cinq photos, puis cette vidéo.

Le ministre de l'Information du Nigeria a indiqué que les jeunes filles "ne semblaient pas être stressées le moins du monde" et qu'il n'y avait eu que "peu de changement dans leur apparence physique". Mais il a refusé de faire le moindre commentaire sur l'état des discussions avec Boko Haram, qui voulait échanger les otages contre des islamistes retenus dans les prisons nigérianes.

Pour rappel, dans la nuit du 14 au 15 avril 2014, des hommes armés de Boko Haram avaient fait irruption dans les dortoirs du lycée de Chibok et enlevé 276 lycéennes. Le monde s'était alors mobilisé derrière le mouvement #BringBackOurGirls, pour réclamer leur libération.

57 lycéennes étaient parvenues à s'enfuir peu après l'enlèvement. Deux ans après, les parents des 219 lycéennes encore disparues, doivent tenir une réunion de prière devant l'école de Chibok, où leurs enfants ont été enlevées.
Dans le reste du pays, des manifestations sont prévues pour réclamer la libération des jeunes filles, avec peut-être pour la première fois l’espoir de retrouver leurs filles vivantes.

Boko Haram, dont l'insurrection a déjà fait environ 20.000 morts depuis 2009, a affirmé le 1er avril dans une vidéo qu'il ne déposerait pas les armes.

Selon les ONG qui militent pour les droits de l'Homme, plusieurs milliers de femmes et de jeunes filles ont été enlevées depuis le début du conflit. Boko Haram en fait des esclaves sexuelles ou des bombes humaines, tandis que les garçons et les hommes sont enrôlés de force pour combattre aux côtés des rebelles qui veulent instaurer un Etat islamique dans le nord-est du Nigeria.

 

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article