3,8 millions de personnes sont mal-logées en France

Publié le 28 Janvier 2016

Deux décennies que la Fondation Abbé Pierre rend un volumineux rapport en forme de cri d'alarme sur le mal-logement. Un chiffre-choc en 2016 : la France compte 3,8 millions de mal-logés. La crise, rappelle l'association dans son enquête annuelle, publiée jeudi 28 janvier, s'est traduite par une forte hausse de la pauvreté au cours de la période 2008-2012 et le logement s'inscrit au cœur du décrochage des couches populaires.

Au total, à des degrés divers, près de 14,5 millions de personnes sont victimes de cette crise du logement, selon la Fondation Abbé Pierre.

Si l'association évalue à 3,8 millions le nombre de mal-logés, ce chiffre englobe deux grandes catégories. Il recense d'une part 2,9 millions de personnes qui vivent dans des conditions de logement très difficiles (privation de confort et/ou surpeuplement) et d'autre part 900.000 personnes privées de "logement personnel".

Sur ces 900.000 personnes, quelque 650.000 sont contraintes d'habiter chez un tiers, dont une partie croissante (+19% en dix ans) d'adultes retournant résider chez leurs parents, faute de moyens. Et 141.000, sans domicile, vivent dans la rue, dans des habitations de fortune ou hébergées dans des hôtels. Un chiffre en augmentation de 50% cette dernière décennie, selon l'enquête.

Au-delà des 3,8 millions de mal-logés, plus de 12 millions de personnes sont fragilisées par la crise du logement, estime la Fondation Abbé Pierre.

L'association estime en outre que 4,2 millions de personnes vivent dans un logement en surpeuplement modéré, et donc qu'il leur manque une pièce par rapport à la norme admise. Elle ajoute enfin les 3,5 millions de personnes souffrant du froid pour des raisons de précarité énergétique, et 5,7 millions en situation d'effort financier excessif (consacrant plus de 35% de leurs ressources au logement).

Au total, conclut-elle, "ce sont 14.466.000 personnes qui sont victimes de la crise du logement".

Rédigé par Pierre HAMMADI

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article